Une année de confinement représente aussi une année au cours de laquelle on a investi dans les réseaux. Voilà ce que révèle l'agence d'analystes Dell Oro Group dans un nouveau rapport. A présent que davantage de personnes dépendent d'internet, les investissements dans la 5G ont aussi augmenté, selon Dell Oro. L'agence estime que les rentrées émanant des infrastructures réseautiques, dont l'équipement nécessaire pour les réseaux RAN et le haut débit, oscillent sur une base annuelle entre 90 et 95 milliards de dollars.

L'acteur numéro un sur ce marché en 2020 s'appelle Huawei. Le géant technologique chinois a certes été aux prises avec des sanctions prises à son encontre aux Etats-Unis et Australie et a été répudié en tant que fournisseur d'infrastructures télécoms de plusieurs pays européens, mais cela ne se voit pas dans les chiffres. La part de marché d'Huawei a en 2020 atteint en effet 31 pour cent, contre 28 pour cent l'année précédente, indique Dell Oro. L'entreprise se distingue surtout sur son (gigantesque) marché national, selon le rapport, où on investit nettement davantage et plus vite que dans la plupart des autres pays. De plus, Huawei occupe aussi une position dominante dans toute une série de pays émergents en Afrique.

ZTE, l'autre fournisseur télécom chinois banni des Etats-Unis, progresse lui aussi pour des raisons similaires, mais ici de 9 à 10 pour cent. ZTE a empoché l'année passée de volumineux contrats d'infrastructures en Ouganda notamment.

Les numéros deux et trois sur le marché s'appellent Nokia et Ericsson, qui possèdent chacune quelque 15 pour cent des rentrées télécoms mondiales. Comme on pouvait peut-être s'y attendre, c'est surtout grâce à l'Europe et à l'Amérique du Nord. Ericsson fournit par exemple les infrastructures pour la firme néerlandaise KPN et pour la filiale allemande de Telefonica. Cette tendance devrait du reste se poursuivre cette année-ci. Telenet vient d'annoncer vouloir déployer la 5G avec Ericsson et Nokia, et donc renoncer à ZTE, qui était jusqu'à présent le principal fournisseur de l'opérateur belge.

Le top 7 des fournisseurs mondiaux dans le rapport est complété par Cisco (6 pour cent), Ciena plutôt inconnu chez nous (3 pour cent) et Samsung (2 pour cent).

Une année de confinement représente aussi une année au cours de laquelle on a investi dans les réseaux. Voilà ce que révèle l'agence d'analystes Dell Oro Group dans un nouveau rapport. A présent que davantage de personnes dépendent d'internet, les investissements dans la 5G ont aussi augmenté, selon Dell Oro. L'agence estime que les rentrées émanant des infrastructures réseautiques, dont l'équipement nécessaire pour les réseaux RAN et le haut débit, oscillent sur une base annuelle entre 90 et 95 milliards de dollars.L'acteur numéro un sur ce marché en 2020 s'appelle Huawei. Le géant technologique chinois a certes été aux prises avec des sanctions prises à son encontre aux Etats-Unis et Australie et a été répudié en tant que fournisseur d'infrastructures télécoms de plusieurs pays européens, mais cela ne se voit pas dans les chiffres. La part de marché d'Huawei a en 2020 atteint en effet 31 pour cent, contre 28 pour cent l'année précédente, indique Dell Oro. L'entreprise se distingue surtout sur son (gigantesque) marché national, selon le rapport, où on investit nettement davantage et plus vite que dans la plupart des autres pays. De plus, Huawei occupe aussi une position dominante dans toute une série de pays émergents en Afrique.ZTE, l'autre fournisseur télécom chinois banni des Etats-Unis, progresse lui aussi pour des raisons similaires, mais ici de 9 à 10 pour cent. ZTE a empoché l'année passée de volumineux contrats d'infrastructures en Ouganda notamment.Les numéros deux et trois sur le marché s'appellent Nokia et Ericsson, qui possèdent chacune quelque 15 pour cent des rentrées télécoms mondiales. Comme on pouvait peut-être s'y attendre, c'est surtout grâce à l'Europe et à l'Amérique du Nord. Ericsson fournit par exemple les infrastructures pour la firme néerlandaise KPN et pour la filiale allemande de Telefonica. Cette tendance devrait du reste se poursuivre cette année-ci. Telenet vient d'annoncer vouloir déployer la 5G avec Ericsson et Nokia, et donc renoncer à ZTE, qui était jusqu'à présent le principal fournisseur de l'opérateur belge.Le top 7 des fournisseurs mondiaux dans le rapport est complété par Cisco (6 pour cent), Ciena plutôt inconnu chez nous (3 pour cent) et Samsung (2 pour cent).