Anki était basée à San Francisco et créait des jouets-robots dotés de l'intelligence artificielle, tels Overdrive, Cozmo et Vector. L'entreprise ferme à présent ses portes et licencie ses quelque 200 collaborateurs.

La startup misait sur de petits robots sympas susceptibles d'être programmés et avait réussi avec ce projet à recueillir 182 millions de dollars d'investissements. L'arrêt des activités va de pair avec une nouvelle phase de capitalisation, au terme de laquelle le montant espéré n'a pas été atteint. Comme les patrons de l'entreprise n'ont pas non plus trouvé de repreneurs, ils jettent à présent l'éponge.

Anki révèle avoir vendu 6,5 millions de robots, surtout Cozmo, qui était le modèle le plus connu et le plus populaire. La fermeture de l'entreprise semble indiquer que même durant cette période technologique florissante, la fabrication et la vente de robots s'avèrent encore et toujours très difficiles. La fin d'Anki succède du reste d'assez près à la faillite de Mayfield Robotics, à l'initiative du robot domestique Kuri, ainsi qu'à la fermeture de Jibo, qui avait créé un robot social.