Au début de ce mois, on avait eu droit, sous l'appellation VividFibre, à une campagne sur Facebook, qui promettait aux personnes intéressées aux Pays-Bas et en Belgique un abonnement internet via la fibre optique à des vitesses de 400 Mbps à 20 Gbps. Liberty Global - la société-mère de Telenet dans notre pays et aux Pays-Bas propriétaire à 50% de VodafoneZiggo - avait été mentionnée dans la campagne comme partenaire technique. Suite aux questions posées par des journalistes, la campagne fut rapidement interrompue, et les sites web en Belgique et aux Pays-Bas se retrouvèrent hors ligne. Liberty Global fit savoir un peu plus tard à Data News que VividFibre n'était 'qu'un exercice d'enquête de marché' et donc pas une offre ou un projet concret.

Affaire classée, croyait-on. Jusqu'à ce que notre rédaction voit apparaître cette semaine une nouvelle campagne sur Facebook, cette fois sous l'appellation FibreNova. Les publicités et les sites web affichent de nombreuses similitudes tant sur le plan du visuel que sur celui du contenu avec la campagne VividFibre précédente et promettent de nouveau des vitesses de 400 Mbps à 20.000 Mbps (excusez du peu!). Et ce, accompagné d'une mention singulière, selon laquelle 'des études ont démontré que la fibre optique génère jusqu'à 50% moins d'erreurs que la technologie câblée traditionnelle'. Cette fois encore, la rédaction a trouvé pas mal de fausses informations sur le site. Trois témoignages de soi-disant clients ne sont pas corrects. Après avoir effectué une brève recherche de leurs photos sur le web, il apparaît aussitôt qu'il s'agit d'images de stock ou de photos qui circulent depuis des années déjà sur internet.

La Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et la Grande-Bretagne comme cibles

Point étonnant: cette fois, nous ne trouvons nulle part sur le site ou dans la campagne une quelconque référence à Liberty Global. 'FibreNova fait partie de FNBCom, un fournisseur international donnant le ton de services vidéo, vocaux et internet via le haut débit, ayant des activités dans 4 pays', peut-on lire sur le site web. Pour autant que nous puissions le vérifier, FNBCom est une entreprise inexistante. La campagne sur Facebook est reliée à une page Facebook intitulée 'FibreNova' créée le 23 juin dans la catégorie 'Internetprovider' avec comme site web www.fibrenova.co.uk. Or nous pensons que FibreNova est un fournisseur internet fantôme. Sur le site web du régulateur télécom britannique Ofcom, on ne trouve aucune trace de FibreNova. Le nom de domaine n'a été enregistré que le 15 juin, en même temps que fibrenova.be, fibrenova.nl et fibrenova.ch. Les versions belge et néerlandaise l'ont été au nom de l'agence design néerlandaise 'Evers en de Gier', qui était aussi propriétaire des sites web VividFibre.

Nouvel exercice d'enquête de marché?

Après quelques recherches, il semble que ce soit de nouveau Liberty Global qui paie les publicités sur Facebook. La campagne a débuté le 24 juin en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et en Grande-Bretagne, nous apprend l'Ad Library de Facebook. Les publicités nous orientent dans notre pays vers http://givememore.fibrenova.be ou https://fullfibre.fibrenova.be. Sur ce site web, les personnes intéressées peuvent saisir leur code postal - tout comme c'était le cas pour VividFibre - afin de vérifier la disponibilité des services. Or le 'check' n'apporte rien de concret: on aboutit en effet sur une page qui explique que l'offre n'est pas encore disponible. Mais peut-être Liberty Global ne s'intéresse-t-elle qu'aux codes postaux? Ou qu'à connaître l'intérêt au sein de groupes-cibles spécifiques? Ou qu'à contrôler quels packs (certes fictifs) génèrent le plus d'attention? Ou serait-ce après tout pour combiner ces (méta)données avec d'autres données disponibles des opérateurs, bien réels ceux-là, actifs sous la bannière Liberty Global?

Data News a pris contact avec Liberty Global pour leur demander s'il était de nouveau question 'd'une pure étude de marché' et en a entre-temps reçu la confirmation - sans autre explication. Quoi qu'il en soit, on est en droit de se poser pas mal de questions éthiques et peut-être même aussi juridiques à propos d'une étude de marché camouflée en une campagne publicitaire en faveur de services internet inexistants proposé par un opérateur tout aussi inexistant.

Update 01/07

Aperçu dans Facebook Ad Library des campagnes publicitaires de Liberty Global à propos de FibreNova., KVdS/DN
Aperçu dans Facebook Ad Library des campagnes publicitaires de Liberty Global à propos de FibreNova. © KVdS/DN

Moins de 24 heures après la publication de cet article, tous les sites web de FibreNova ont été supprimés et il n'y a plus aucune trace de la campagne publicitaire sur Facebook.

Au début de ce mois, on avait eu droit, sous l'appellation VividFibre, à une campagne sur Facebook, qui promettait aux personnes intéressées aux Pays-Bas et en Belgique un abonnement internet via la fibre optique à des vitesses de 400 Mbps à 20 Gbps. Liberty Global - la société-mère de Telenet dans notre pays et aux Pays-Bas propriétaire à 50% de VodafoneZiggo - avait été mentionnée dans la campagne comme partenaire technique. Suite aux questions posées par des journalistes, la campagne fut rapidement interrompue, et les sites web en Belgique et aux Pays-Bas se retrouvèrent hors ligne. Liberty Global fit savoir un peu plus tard à Data News que VividFibre n'était 'qu'un exercice d'enquête de marché' et donc pas une offre ou un projet concret.Affaire classée, croyait-on. Jusqu'à ce que notre rédaction voit apparaître cette semaine une nouvelle campagne sur Facebook, cette fois sous l'appellation FibreNova. Les publicités et les sites web affichent de nombreuses similitudes tant sur le plan du visuel que sur celui du contenu avec la campagne VividFibre précédente et promettent de nouveau des vitesses de 400 Mbps à 20.000 Mbps (excusez du peu!). Et ce, accompagné d'une mention singulière, selon laquelle 'des études ont démontré que la fibre optique génère jusqu'à 50% moins d'erreurs que la technologie câblée traditionnelle'. Cette fois encore, la rédaction a trouvé pas mal de fausses informations sur le site. Trois témoignages de soi-disant clients ne sont pas corrects. Après avoir effectué une brève recherche de leurs photos sur le web, il apparaît aussitôt qu'il s'agit d'images de stock ou de photos qui circulent depuis des années déjà sur internet.Point étonnant: cette fois, nous ne trouvons nulle part sur le site ou dans la campagne une quelconque référence à Liberty Global. 'FibreNova fait partie de FNBCom, un fournisseur international donnant le ton de services vidéo, vocaux et internet via le haut débit, ayant des activités dans 4 pays', peut-on lire sur le site web. Pour autant que nous puissions le vérifier, FNBCom est une entreprise inexistante. La campagne sur Facebook est reliée à une page Facebook intitulée 'FibreNova' créée le 23 juin dans la catégorie 'Internetprovider' avec comme site web www.fibrenova.co.uk. Or nous pensons que FibreNova est un fournisseur internet fantôme. Sur le site web du régulateur télécom britannique Ofcom, on ne trouve aucune trace de FibreNova. Le nom de domaine n'a été enregistré que le 15 juin, en même temps que fibrenova.be, fibrenova.nl et fibrenova.ch. Les versions belge et néerlandaise l'ont été au nom de l'agence design néerlandaise 'Evers en de Gier', qui était aussi propriétaire des sites web VividFibre.Après quelques recherches, il semble que ce soit de nouveau Liberty Global qui paie les publicités sur Facebook. La campagne a débuté le 24 juin en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et en Grande-Bretagne, nous apprend l'Ad Library de Facebook. Les publicités nous orientent dans notre pays vers http://givememore.fibrenova.be ou https://fullfibre.fibrenova.be. Sur ce site web, les personnes intéressées peuvent saisir leur code postal - tout comme c'était le cas pour VividFibre - afin de vérifier la disponibilité des services. Or le 'check' n'apporte rien de concret: on aboutit en effet sur une page qui explique que l'offre n'est pas encore disponible. Mais peut-être Liberty Global ne s'intéresse-t-elle qu'aux codes postaux? Ou qu'à connaître l'intérêt au sein de groupes-cibles spécifiques? Ou qu'à contrôler quels packs (certes fictifs) génèrent le plus d'attention? Ou serait-ce après tout pour combiner ces (méta)données avec d'autres données disponibles des opérateurs, bien réels ceux-là, actifs sous la bannière Liberty Global?Data News a pris contact avec Liberty Global pour leur demander s'il était de nouveau question 'd'une pure étude de marché' et en a entre-temps reçu la confirmation - sans autre explication. Quoi qu'il en soit, on est en droit de se poser pas mal de questions éthiques et peut-être même aussi juridiques à propos d'une étude de marché camouflée en une campagne publicitaire en faveur de services internet inexistants proposé par un opérateur tout aussi inexistant.Moins de 24 heures après la publication de cet article, tous les sites web de FibreNova ont été supprimés et il n'y a plus aucune trace de la campagne publicitaire sur Facebook.