Epic Blue, fondée en 2018, extrait des données brutes de la fusion de capteurs, afin de localiser des personnes dans des situations souvent dangereuses, la plupart du temps dans des endroits où le GPS n'est pas disponible. Le logiciel exploite à cette fin différentes sources, comme l'infrastructure existante, des appareils mobiles et d'autres capteurs, et y superpose une fine couche d'intelligence artificielle.

Il en résulte un traceur ('tracker') qui apprend entre autres si quelqu'un est tombé et ce, à l'intérieur de bâtiments ou en d'autres endroits où le GPS ne peut pénétrer. L'entreprise ciblait dans un premier temps les corps de pompiers et d'autres équipes de sécurité comme clients potentiels. Elle y a ajouté entre-temps aussi des secteurs tels l'exploitation minière, l'hôtellerie et les soins de santé.

Pour ce logiciel, Epic Blue, dont le siège se trouve à Louvain, a précédemment déjà reçu le soutien d'imec.istart et d'InvestLink. Ces derniers ont pris également part à la nouvelle phase de capitalisation dirigée par SPDG Ventures. Avec le nouvel investissement, l'entreprise veut étendre son équipe R&D et accélérer sa croissance. 'Nous observons notamment un besoin croissant de solutions qui combattent l'usurpation par GPS ('GPS-spoofing') et le piratage de localisations', écrit le CEO Michael Ilsbroux à ce propos dans un communiqué de presse.

Epic Blue, fondée en 2018, extrait des données brutes de la fusion de capteurs, afin de localiser des personnes dans des situations souvent dangereuses, la plupart du temps dans des endroits où le GPS n'est pas disponible. Le logiciel exploite à cette fin différentes sources, comme l'infrastructure existante, des appareils mobiles et d'autres capteurs, et y superpose une fine couche d'intelligence artificielle.Il en résulte un traceur ('tracker') qui apprend entre autres si quelqu'un est tombé et ce, à l'intérieur de bâtiments ou en d'autres endroits où le GPS ne peut pénétrer. L'entreprise ciblait dans un premier temps les corps de pompiers et d'autres équipes de sécurité comme clients potentiels. Elle y a ajouté entre-temps aussi des secteurs tels l'exploitation minière, l'hôtellerie et les soins de santé.Pour ce logiciel, Epic Blue, dont le siège se trouve à Louvain, a précédemment déjà reçu le soutien d'imec.istart et d'InvestLink. Ces derniers ont pris également part à la nouvelle phase de capitalisation dirigée par SPDG Ventures. Avec le nouvel investissement, l'entreprise veut étendre son équipe R&D et accélérer sa croissance. 'Nous observons notamment un besoin croissant de solutions qui combattent l'usurpation par GPS ('GPS-spoofing') et le piratage de localisations', écrit le CEO Michael Ilsbroux à ce propos dans un communiqué de presse.