Stirco a été développé afin de gérer le programme de contrôle et la numérisation du dossier de contrôle des contribuables. Mais selon la Cour des comptes, l'outil n'est pas suffisamment convivial et performant.

Le but de cette application, c'est que tout un chacun ayant le même profil de risque puisse être contrôlé de la même manière. Mais cela dépend dans la pratique surtout de la composition locale des services de contrôle.

La Cour des comptes estime que l'outil pourrait être amélioré. C'est ainsi qu'il est trop imbriqué avec l'application qui automatise les opérations de gestion, ce qui fait que les recherches doivent se faire dans les deux systèmes.

Le SPF Finances a réagi