En vertu de ces nouvelles règles, qui feraient partie du Green Deal européen, les consommateurs devraient pouvoir (faire) réparer facilement leurs appareils, et les fabricants devraient donc mettre à leur disposition les pièces nécessaires à cette fin. Ces règles 'right to repair' (droit à la réparation) s'appliquent déjà dans l'UE sur certains équipements électroniques, tels les lave-linge, mais elles seraient désormais étendues.

En outre, la Commission veut introduire la possibilité pour les consommateurs d'actualiser les logiciels de leurs produits, même au-delà de la période de support accordée par le fabricant. Elle prévoit aussi des chargeurs universels, une exigence qui se trouve sur la table depuis des années déjà.

Tout cela a pour but de préserver l'environnement et de contrer la culture électronique, selon laquelle les appareils deviennent souvent inutilisables au bout d'une année ou deux. On ne sait pas encore quand ces règles pourraient être introduites ni combien d'entre elles subsisteront au terme du trajet administratif. Ces règles feraient partie d'un plan climatique européen qui sera présenté par la Commission. Ce plan doit cependant encore être débattu par le Parlement et le Conseil européens.

En vertu de ces nouvelles règles, qui feraient partie du Green Deal européen, les consommateurs devraient pouvoir (faire) réparer facilement leurs appareils, et les fabricants devraient donc mettre à leur disposition les pièces nécessaires à cette fin. Ces règles 'right to repair' (droit à la réparation) s'appliquent déjà dans l'UE sur certains équipements électroniques, tels les lave-linge, mais elles seraient désormais étendues.En outre, la Commission veut introduire la possibilité pour les consommateurs d'actualiser les logiciels de leurs produits, même au-delà de la période de support accordée par le fabricant. Elle prévoit aussi des chargeurs universels, une exigence qui se trouve sur la table depuis des années déjà. Tout cela a pour but de préserver l'environnement et de contrer la culture électronique, selon laquelle les appareils deviennent souvent inutilisables au bout d'une année ou deux. On ne sait pas encore quand ces règles pourraient être introduites ni combien d'entre elles subsisteront au terme du trajet administratif. Ces règles feraient partie d'un plan climatique européen qui sera présenté par la Commission. Ce plan doit cependant encore être débattu par le Parlement et le Conseil européens.