Il s'agit d'une initiative du Tsinghua Unigroup contrôlé par l'état. Par le biais de sa nouvelle filiale Tongfang Guoxin, le groupe entend récolter 80 milliards de yuans (soit 11,7 milliards d'euros ou encore 12,6 milliards de dollars), dont la plus grande partie proviendra de Zhao Weiguo, le président du Tsinghua Unigroup, selon le Wall Street Journal.

Trois quarts de ce montant seront injectés dans l'usine de puces. 16,2 milliards de yuans sont destinés à des rachats dans le secteur des processeurs, alors que 3,8 autres milliards de yuans seront utilisés pour l'achat de 25 pour cent des actions de l'entreprise taïwanaise Powertech Technology qui teste, assemble et emballe des semi-conducteurs.

L'idée de créer une usine de puces propre est venue après que le Tsinghua Unigroup ait tenté en vain cet été de racheter la société américaine Micron Technology pour 21 milliards d'euros.