Le contrôleur européen de la concurrence a fait parvenir des questionnaires à toute une série d'entreprises, afin 'de pouvoir disposer d'une vision détaillée de la question'.

Amazon exploiterait les données des autres vendeurs en ligne utilisant sa plate-forme, pour en tirer elle-même profit. L'entreprise américaine pourrait par exemple en déduire des renseignements sur des produits populaires ou savoir quels groupes-cibles achètent quels produits.

Amazon fait également déjà l'objet d'une enquête de la Commission européenne à propos d'accords fiscaux conclus par l'entreprise avec le Grand Duché de Luxembourg. Et dans une autre affaire de concurrence en matière de livres électroniques (e-books) datant de 2016, aucune amende n'a finalement été infligée au magasin web.