Cela n'a pas été directement observé durant la présentation, mais Apple a néanmoins apporté un petit changement au design de l'iPhone, du moins pour le marché américain. Les appareils n'auront là-bas plus de connecteur SIM. En Europe et dans les autres régions, tel ne sera provisoirement pas le cas.

Cela signifie que les consommateurs américains ne pourront désormais plus utiliser leur iPhone qu'avec une eSIM. Ce ne sera pas un problème pour la plupart des Américains, car tant T-Mobile, AT&T que Verizon, les trois principaux opérateurs, supportent l'eSIM depuis pas mal de temps déjà. The Verge fait cependant observer que les acteurs plus modestes, souvent actifs au niveau local ou dans certains états américains, ne le font pas actuellement.

Depuis 2018

L'iPhone supporte l'eSIM depuis 2018 déjà. Depuis iOS 16, il est même possible de transférer une eSIM via Bluetooth, mais uniquement vers d'autres iPhone. L'iPhone 14 acceptera jusqu'à deux eSIM actives et en stockera au moins huit.

Il existe pas mal de raisons d'évoluer vers un appareil 'eSIM-only'. Cela permet de gagner de l'espace dans l'appareil, susceptible d'être utilisé à d'autres fins. En outre, la suppression du connecteur SIM se traduit par une diminution des pièces mobiles, où l'eau et la poussière pourraient s'infiltrer par exemple.

Pour les consommateurs, l'eSIM permet aussi de changer rapidement d'opérateur, sans devoir attendre une carte SIM physique. Toute personne voyageant régulièrement et souhaitant utiliser une carte SIM locale, en combinaison ou non avec son propre numéro, peut le faire de manière nettement plus rapide et flexible avec l'eSIM.

En Belgique, Orange et Proximus supportent l'eSIM depuis 2020 déjà. Telenet la supporte pour les montres intelligentes et avait déclaré en 2021 que le support complet de l'eSIM était 'au planning de 2021', mais en 2022, tel ne semble pas encore tout à fait réglé.

Cela n'a pas été directement observé durant la présentation, mais Apple a néanmoins apporté un petit changement au design de l'iPhone, du moins pour le marché américain. Les appareils n'auront là-bas plus de connecteur SIM. En Europe et dans les autres régions, tel ne sera provisoirement pas le cas.Cela signifie que les consommateurs américains ne pourront désormais plus utiliser leur iPhone qu'avec une eSIM. Ce ne sera pas un problème pour la plupart des Américains, car tant T-Mobile, AT&T que Verizon, les trois principaux opérateurs, supportent l'eSIM depuis pas mal de temps déjà. The Verge fait cependant observer que les acteurs plus modestes, souvent actifs au niveau local ou dans certains états américains, ne le font pas actuellement.L'iPhone supporte l'eSIM depuis 2018 déjà. Depuis iOS 16, il est même possible de transférer une eSIM via Bluetooth, mais uniquement vers d'autres iPhone. L'iPhone 14 acceptera jusqu'à deux eSIM actives et en stockera au moins huit.Il existe pas mal de raisons d'évoluer vers un appareil 'eSIM-only'. Cela permet de gagner de l'espace dans l'appareil, susceptible d'être utilisé à d'autres fins. En outre, la suppression du connecteur SIM se traduit par une diminution des pièces mobiles, où l'eau et la poussière pourraient s'infiltrer par exemple.Pour les consommateurs, l'eSIM permet aussi de changer rapidement d'opérateur, sans devoir attendre une carte SIM physique. Toute personne voyageant régulièrement et souhaitant utiliser une carte SIM locale, en combinaison ou non avec son propre numéro, peut le faire de manière nettement plus rapide et flexible avec l'eSIM.En Belgique, Orange et Proximus supportent l'eSIM depuis 2020 déjà. Telenet la supporte pour les montres intelligentes et avait déclaré en 2021 que le support complet de l'eSIM était 'au planning de 2021', mais en 2022, tel ne semble pas encore tout à fait réglé.