L'Heatmap se base sur les données rendues anonymes et agrégées de l'ensemble des utilisateurs de Strava. Il n'empêche que le Britannique Steve Loughran a réussi, après avoir un peu tâtonné, à savoir quelles personnes font du jogging ou du vélo sur des bases militaires.

Le fondement de cette méthode est constitué par ce qu'on appelle les segments, l'une des fonctions les plus populaires de Strava, comme expliqué sur son blog. Les sportifs peuvent saisir un trajet (un segment), sur lequel ils comparent leurs temps de course à pied ou à vélo avec ceux d'autres utilisateurs de l'appli. Au moyen du GPS, Strava établit alors automatiquement un classement des coureurs les plus rapides sur ce trajet.

Après avoir lu l'info, selon laquelle l'Heatmap affichait les parcours des utilisateurs présents sur des bases militaires, Loughran a pu rapatrier ces trajets. Ensuite, il les reporta sur le site MapMyRide, après quoi il téléchargea les données GPS pour chacun d'eux. Il les réintégra alors dans l'appli Strava, exactement comme s'il avait lui-même parcouru ces trajets en tant que coureur, avant d'en faire un segment. Au bout de la journée, l'appli dressa un classement des utilisateurs Strava ayant parcouru le trajet le plus rapidement, et son nom y était repris.