Meta, la société mère de Facebook, a déjà été poursuivie en justice par des célébrités néerlandaises qui figuraient dans des publicités frauduleuses avec lesquelles elles n'avaient rien à voir. Aujourd'hui, c'est au tour de la Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC), une organisation de consommateurs, de saisir la juridiction nationale.

Il s'agit principalement de publicités utilisant l'image d'une célébrité, à son insu, pour recommander par exemple des cryptomonnaies ou des arnaques flagrantes. Selon le régulateur, ces publicités utilisent l'algorithme de Facebook pour cibler les consommateurs vulnérables. "Le fond de cette affaire est que Meta est responsable de ces publicités, car elle les publie sur sa plateforme", écrit Rod Sims, président de l'organisation, dans un communiqué. Ces publicités ont notamment utilisé l'image de Mike Baird, Premier ministre de la région de La Nouvelle-Galles du Sud, du présentateur télé David Koch et de l'entrepreneur Dick Smith.

Dans sa plainte, l'ACCC indique que Meta a délibérément autorisé les publicités et ne les a pas supprimées après un dépôt de plainte des célébrités concernées. Le mois dernier, le milliardaire australien Andrew Forrest a également porté plainte contre Meta pour l'utilisation de son image dans des publicités. Cette publicité frauduleuse s'est toutefois largement répandue. En Belgique, l'image de personnalités comme Eddy Planckaert a été utilisée abusivement, tandis qu'aux Pays-Bas, une série de célébrités ont déjà saisi les tribunaux en 2019 pour mettre un terme à ces publicités.

Meta, la société mère de Facebook, a déjà été poursuivie en justice par des célébrités néerlandaises qui figuraient dans des publicités frauduleuses avec lesquelles elles n'avaient rien à voir. Aujourd'hui, c'est au tour de la Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC), une organisation de consommateurs, de saisir la juridiction nationale. Il s'agit principalement de publicités utilisant l'image d'une célébrité, à son insu, pour recommander par exemple des cryptomonnaies ou des arnaques flagrantes. Selon le régulateur, ces publicités utilisent l'algorithme de Facebook pour cibler les consommateurs vulnérables. "Le fond de cette affaire est que Meta est responsable de ces publicités, car elle les publie sur sa plateforme", écrit Rod Sims, président de l'organisation, dans un communiqué. Ces publicités ont notamment utilisé l'image de Mike Baird, Premier ministre de la région de La Nouvelle-Galles du Sud, du présentateur télé David Koch et de l'entrepreneur Dick Smith. Dans sa plainte, l'ACCC indique que Meta a délibérément autorisé les publicités et ne les a pas supprimées après un dépôt de plainte des célébrités concernées. Le mois dernier, le milliardaire australien Andrew Forrest a également porté plainte contre Meta pour l'utilisation de son image dans des publicités. Cette publicité frauduleuse s'est toutefois largement répandue. En Belgique, l'image de personnalités comme Eddy Planckaert a été utilisée abusivement, tandis qu'aux Pays-Bas, une série de célébrités ont déjà saisi les tribunaux en 2019 pour mettre un terme à ces publicités.