L'année dernière, Nvidia avait proposé quelque quarante millions de dollars pour acquérir Arm, l'un des principaux concepteurs d'architectures de puces. L'opposition de plusieurs régulateurs au sein de l'UE, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne a cependant à présent mis fin à l'accord envisagé. Voilà ce qu'a finalement décidé Nvidia, selon le Financial Times.

Cela faisait longtemps déjà que des signaux indiquaient que l'accord allait capoter, mais Nvidia aurait à présent tranché dans le vif. Si le rachat avait eu lieu, il aurait été le plus important dans le monde des puces. Arm est l'un des principaux concepteurs d'architectures de puces (mobiles), et nombre de fondeurs, dont Qualcomm, Samsung et Apple, acquièrent ces concepts par le biais de licences. Le fait que Nvidia, elle-même productrice de puces, puisse acquérir les droits exclusifs sur Arm, provoqua pas mal d'incertitudes. Qualcomm et Microsoft notamment avaient protesté contre l'accord.

Nvidia semble avoir abandonné le combat. SoftBank obtiendrait une indemnité d'1,25 milliard de dollars pour mettre fin à l'accord. L'investisseur préparerait maintenant une entrée en Bourse d'Arm.

L'année dernière, Nvidia avait proposé quelque quarante millions de dollars pour acquérir Arm, l'un des principaux concepteurs d'architectures de puces. L'opposition de plusieurs régulateurs au sein de l'UE, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne a cependant à présent mis fin à l'accord envisagé. Voilà ce qu'a finalement décidé Nvidia, selon le Financial Times.Cela faisait longtemps déjà que des signaux indiquaient que l'accord allait capoter, mais Nvidia aurait à présent tranché dans le vif. Si le rachat avait eu lieu, il aurait été le plus important dans le monde des puces. Arm est l'un des principaux concepteurs d'architectures de puces (mobiles), et nombre de fondeurs, dont Qualcomm, Samsung et Apple, acquièrent ces concepts par le biais de licences. Le fait que Nvidia, elle-même productrice de puces, puisse acquérir les droits exclusifs sur Arm, provoqua pas mal d'incertitudes. Qualcomm et Microsoft notamment avaient protesté contre l'accord.Nvidia semble avoir abandonné le combat. SoftBank obtiendrait une indemnité d'1,25 milliard de dollars pour mettre fin à l'accord. L'investisseur préparerait maintenant une entrée en Bourse d'Arm.