Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters. Depuis un mois, Israël exploite des données télécoms pour contrôler si les personnes présumées ou réellement affectées par le coronavirus ne sortent pas de chez elles. Cette mesure s'inscrit dans un plan d'urgence qui est évalué un mois après son introduction. Lors de cette évaluation, la mesure en question est donc à présent annulée.

La police israélienne n'apprécie pas cette décision et indique que l'appli rencontre beaucoup de succès. En tout, 203 personnes en infraction auraient été arrêtées, pour lesquelles les données télécoms ont dans beaucoup de cas joué un rôle.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters. Depuis un mois, Israël exploite des données télécoms pour contrôler si les personnes présumées ou réellement affectées par le coronavirus ne sortent pas de chez elles. Cette mesure s'inscrit dans un plan d'urgence qui est évalué un mois après son introduction. Lors de cette évaluation, la mesure en question est donc à présent annulée.La police israélienne n'apprécie pas cette décision et indique que l'appli rencontre beaucoup de succès. En tout, 203 personnes en infraction auraient été arrêtées, pour lesquelles les données télécoms ont dans beaucoup de cas joué un rôle.En collaboration avec Dutch IT-Channel.