Reels est une fonction vidéo au sein du réseau social, conçue pour des vidéos créatives brèves. Elle est destinée à concurrencer la plate-forme particulièrement populaire TikTok, sur laquelle des vidéos de quinze secondes peuvent être postées.

Ce concurrent de TikTok sortira à un moment crucial, maintenant qu'il est question aux Etats-Unis de bannir l'appli TikTok. Cette plate-forme appartient en effet à Bytedance, une entreprise chinoise, qui serait plutôt négligente avec le respect de la vie privée de son public généralement jeune. Conjointement avec d'autres applis chinoises, TikTok a aussi été exclue d'Inde, où la fonction Reels a déjà passé habilement une phase de test.

La fonction devrait être déployée en août dans une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, le Mexique et le Japon. On ne sait pas encore si l'appli sortira aussi directement chez nous.

Instagram, qui appartient à Facebook, a tendance à reprendre des fonctions populaires de concurrents et à les intégrer dans sa propre plate-forme. Jusqu'à présent, elle avait surtout introduit des fonctions clones de Snapchat avec, par exemple, des versions maison de Stories et des filtres mouvants.

Reels est une fonction vidéo au sein du réseau social, conçue pour des vidéos créatives brèves. Elle est destinée à concurrencer la plate-forme particulièrement populaire TikTok, sur laquelle des vidéos de quinze secondes peuvent être postées.Ce concurrent de TikTok sortira à un moment crucial, maintenant qu'il est question aux Etats-Unis de bannir l'appli TikTok. Cette plate-forme appartient en effet à Bytedance, une entreprise chinoise, qui serait plutôt négligente avec le respect de la vie privée de son public généralement jeune. Conjointement avec d'autres applis chinoises, TikTok a aussi été exclue d'Inde, où la fonction Reels a déjà passé habilement une phase de test.La fonction devrait être déployée en août dans une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, le Mexique et le Japon. On ne sait pas encore si l'appli sortira aussi directement chez nous.Instagram, qui appartient à Facebook, a tendance à reprendre des fonctions populaires de concurrents et à les intégrer dans sa propre plate-forme. Jusqu'à présent, elle avait surtout introduit des fonctions clones de Snapchat avec, par exemple, des versions maison de Stories et des filtres mouvants.