IBM s'oppose à l'attribution d'un contrat IT de la SNCB à TCS

02/10/18 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

L'entreprise IT IBM s'est tournée vers le Conseil d'Etat parce qu'elle s'oppose à l'attribution par la SNCB d'un contrat IT au groupe TCS, une filiale de la société indienne Tata. Voilà ce qu'écrit ce mardi le journal L'Avenir. Une enquête sera ouverte à propos du bien-fondé de la réclamation d'IBM.

IBM s'oppose à l'attribution d'un contrat IT de la SNCB à TCS

© BELGA/Eric Lalmand

Le contrat en question s'inscrit dans une offensive de numérisation générale pour laquelle la SNCB prévoit quelque 70 millions d'euros. L'objectif est que chaque voyageur reçoive finalement un compte client en ligne unique - MyNMBS -, où il pourra prélever du crédit via les distributeurs automatiques de tickets, une tablette ou un smartphone.

Comme la SNCB ne dispose pas en interne de toutes les compétences et de toute la capacité requises, la compagnie des chemins de fer a recherché un partenaire externe capable de s'occuper rapidement de sa numérisation. Ce partenaire sera chargé notamment de mettre en place une infrastructure IT propre, indépendamment d'Infrabel, et d'élaborer une stratégie IT orientée 'cloud'. L'adjudication, remportée par TCS, se composait d'un contrat-cadre sur sept ans d'un montant oscillant entre 195 et 277 millions d'euros. Accenture, un consortium belge intégrant Proximus, IBM et le groupe wallon NRB étaient également dans la course pour empocher ledit contrat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires