Voilà ce qui ressort d'un rapport du site technologique The Information. Le géant télécom chinois se classait l'année dernière encore à la deuxième place du classement des principaux vendeurs de smartphones avec 240 millions d'appareils écoulés. Selon le rapport, Huwei table cette année sur l'acheminement de 190 à 200 millions de smartphones vers les points de vente, ce qui correspondrait à un recul de 20 à 25 pour cent.

Cette situation résulte de l'interdiction d'exporter imposée par le gouvernement américain. Dans le cadre d'un conflit commercial qui s'enlise entre les Etats-Unis et la Chine, les autorités américaines ont en effet interdit à leurs entreprises d'encore fournir des services et des composants à Huawei. Cette dernière se voit ainsi contrainte de créer son propre matériel, tout en devant se passer aussi d'une partie des services de Google, plus spécifiquement d'Android. Les nouveaux appareils de la marque tourneront certes encore sur ce système d'exploitation, mais n'en utiliseront plus que les éléments open source. Des services tels le Play Store ne seront plus possibles.

Quelque soixante pour cent des appareils d'Huawei sont vendus en Chine même, où l'entreprise peut se passer d'Android. Google ne dispose que de peu de services dans ce pays, et le marché lui-même semble accorder une nette préférence à des applis chinoises, ne serait-ce que parce que le gouvernement chinois se montre particulièrement strict vis-à-vis des entreprises étrangères. De plus, ces applis chinoises ont déjà - ou auront très rapidement - une version adaptée au propre magasin d'applis d'Huawei.

Sur d'autres marchés, notamment européen, le manque de services de Google pourrait cependant effrayer pas mal de monde. Lors de la présentation de son nouveau smartphone pliable, Huawei a donc insisté sur le fait qu'elle misait sur des applis locales pour son magasin, mais cette adoption ne sera probablement pas rapide. L'entreprise s'attend déjà à ce que ses clients au niveau international se montrent cette année plus attentistes quant à l'achat d'appareils Huawei.

Voilà ce qui ressort d'un rapport du site technologique The Information. Le géant télécom chinois se classait l'année dernière encore à la deuxième place du classement des principaux vendeurs de smartphones avec 240 millions d'appareils écoulés. Selon le rapport, Huwei table cette année sur l'acheminement de 190 à 200 millions de smartphones vers les points de vente, ce qui correspondrait à un recul de 20 à 25 pour cent. Cette situation résulte de l'interdiction d'exporter imposée par le gouvernement américain. Dans le cadre d'un conflit commercial qui s'enlise entre les Etats-Unis et la Chine, les autorités américaines ont en effet interdit à leurs entreprises d'encore fournir des services et des composants à Huawei. Cette dernière se voit ainsi contrainte de créer son propre matériel, tout en devant se passer aussi d'une partie des services de Google, plus spécifiquement d'Android. Les nouveaux appareils de la marque tourneront certes encore sur ce système d'exploitation, mais n'en utiliseront plus que les éléments open source. Des services tels le Play Store ne seront plus possibles. Quelque soixante pour cent des appareils d'Huawei sont vendus en Chine même, où l'entreprise peut se passer d'Android. Google ne dispose que de peu de services dans ce pays, et le marché lui-même semble accorder une nette préférence à des applis chinoises, ne serait-ce que parce que le gouvernement chinois se montre particulièrement strict vis-à-vis des entreprises étrangères. De plus, ces applis chinoises ont déjà - ou auront très rapidement - une version adaptée au propre magasin d'applis d'Huawei.Sur d'autres marchés, notamment européen, le manque de services de Google pourrait cependant effrayer pas mal de monde. Lors de la présentation de son nouveau smartphone pliable, Huawei a donc insisté sur le fait qu'elle misait sur des applis locales pour son magasin, mais cette adoption ne sera probablement pas rapide. L'entreprise s'attend déjà à ce que ses clients au niveau international se montrent cette année plus attentistes quant à l'achat d'appareils Huawei.