Au quatrième trimestre de cette année, Huawei sortira un premier smartphone intégrant son propres système exploitation appelé 'HongMeng'. Voilà ce qu'annonce le journal d'Etat chinois Global Times. Selon ce dernier, l'OS fera ses débuts dans un appareil vendu quelque 2.000 yuans, soit 260 euros environ après conversion.

Huawei prépare depuis assez longtemps déjà son propre système d'exploitation, dans un premier temps pour les appareils IoT ('Internet of Things'). L'entreprise a accéléré le mouvement, lorsque le gouvernement américain a interdit en mai à ses entreprises d'encore collaborer avec le géant technologique chinois. Cela devrait notamment se traduire par le renoncement au système d'exploitation Android (un produit de la... très américaine Google). "Huawei s'était préparé à pareil scénario", avait affirmé Alaa Elshimy, managing director et vp de l'Enterprise Business Group Middle East à l'époque.

HongMeng serait compatible avec les téléphones mobiles et les tablettes, mais aussi avec les ordinateurs, téléviseurs, voitures connectées, 'wearables', etc. Un site technologique coréen, 36kr.com, annonce déjà qu'Huawei lancera en août une TV connectée, qui tournera sur cet OS. Le système d'exploitation a été d'abord développé afin de piloter les appareils de l'internet des choses (IoT). L'IoT n'a rien d'un smartphone et se caractérise généralement par nettement moins de possibilités. Il est dès lors peut-être logique qu'HongMeng aboutisse en premier lieu sur des appareils plus économiques et plus simples. Les appareils plus coûteux, tels le Mate 30 qui sortira fin de cette année, tourneront probablement encore sur Android, aussi longtemps que ce sera possible.

Et provisoirement, cela reste possible. Le gouvernement américain a entre-temps déjà assoupli la mesure de bannissement visant les collaborations avec Huawei. Pour Huawei, ce sont probablement ses premiers petits pas en vue de lancer son propre modèle et son désir d'attirer des développeurs vers son propre 'écosystème'. En quelque sorte un bâton caché derrière la porte, au cas où le président Trump changerait d'avis. L'actuel président d'Huawei, Liang Hua, a déjà indiqué lors de la présentation des résultats de l'entreprise qu'Android avait encore et toujours la préférence en tant que système d'exploitation, mais qu'HongMeng faisait partie d'une stratégie à long terme.