Le centre de données modulaire n'est pas la spécificité d'Huawei (Schneider notamment dispose en effet de modules aux éléments préfabriqués, alors qu'Automation recourt également à des containers), mais la firme chinoise pousse le concept plus loin. Elle fournit en fait une solution 'full stack' pour les entreprises. 'Nous combinons en outre le stockage au support des batteries nécessaire', déclare Bob He, directeur d'Huawei Digital Power pour l'Europe de l'Ouest. C'est ainsi que la firme présente des modules pour créer par exemple des cages d'escalier, des salles de réunion, etc., question d'ériger un bâtiment complet comme on le ferait avec des blocs Lego. Les jeux de puces pour les serveurs, et les batteries sont eux aussi de conception propre.

Energie

C'est entre autres avec ces batteries que le géant technologique chinois veut se distinguer. Chaque centre de données est équipé d'une série d'accus destinés à prendre le relais en cas de panne de courant. Huawei fournit à cette fin CloudLi, une batterie au lithium 'intelligente' qui peut être gérée à distance. Cela signifie entre autres que l'utilisateur sait quand la batterie est quasiment épuisée, ce qui pourrait éventuellement causer des problèmes. Ces batteries sont aussi nettement plus compactes que les accus de secours traditionnels.

Huawei exploite ce système dans ses boîtiers de réseau par exemple, où le gain de place et la gestion s'avèrent peut-être encore un rien plus importants, mais le fournit aussi aux centres de données sur site. Les batteries sont compatibles avec les accus hérités déjà utilisés, ce qui fait qu'elles peuvent les remplacer graduellement.

Préfabriqué

Cela fait entre-temps dix ans environ qu'Huawei construit des centres de données. En Chine, la firme est l'un des acteurs 'cloud', dont les clients sont principalement des jeunes pousses nationales, mais aussi des entreprises étrangères qui requièrent un partenaire chinois. Avec ses centres de données préfabriqués, elle fournit à présent aussi simplement toute l'infrastructure sur site. 'Nous ciblons surtout les entreprises appliquant un très bref délai de commercialisation', précise encore He, qui s'est entretenu avec Data News lors du World Congress 2022.

Au niveau mondial, il existe déjà certaines de ces installations. En Europe, Huawei n'accomplit cependant que ses premiers pas sur le marché. Quelques-uns de ses modules ont été déployés en Espagne et en Irlande par exemple, mais en tant que composants de bâtiments plus grands existant déjà. Dans nos contrées, un centre de données entièrement préfabriqué se fera encore attendre quelque peu. Combien de temps? 'Six mois', répond Bob He. Ce serait là le temps qu'il faudrait pour construire un centre de données complet avec des éléments préfabriqués par rapport au délai de deux ans nécessaire pour ériger un centre de données plus traditionnel.

Pour Huawei, il s'agit là d'un marché supplémentaire qui retient toute son attention. Les autorités américaines et européennes ont en effet plus ou moins banni l'entreprise sur le plan des smartphones et de l'infrastructure réseautique et ce, de crainte d'une immixtion des autorités chinoises. Les centres de données doivent lui offrir un débouché alternatif. 'Nous observons un avenir pour les grands centres de données accueillant les services dans le nuage et, à côté de cela, des plus petits centres en périphérie', ajoute He. 'A présent que nous utilisons des technologies comme l'AI et les gisements de données, nous aurons toujours davantage besoin de centres de données pour faire tourner et analyser le tout. Et cela nécessitera de grandes quantités d'énergie. Etant donné les prix actuels de l'énergie, on intégrera sans cesse plus d'innovations dans des appareils plus économes et efficients. Et c'est ici que nous voulons faire la différence.'

Le centre de données modulaire n'est pas la spécificité d'Huawei (Schneider notamment dispose en effet de modules aux éléments préfabriqués, alors qu'Automation recourt également à des containers), mais la firme chinoise pousse le concept plus loin. Elle fournit en fait une solution 'full stack' pour les entreprises. 'Nous combinons en outre le stockage au support des batteries nécessaire', déclare Bob He, directeur d'Huawei Digital Power pour l'Europe de l'Ouest. C'est ainsi que la firme présente des modules pour créer par exemple des cages d'escalier, des salles de réunion, etc., question d'ériger un bâtiment complet comme on le ferait avec des blocs Lego. Les jeux de puces pour les serveurs, et les batteries sont eux aussi de conception propre.C'est entre autres avec ces batteries que le géant technologique chinois veut se distinguer. Chaque centre de données est équipé d'une série d'accus destinés à prendre le relais en cas de panne de courant. Huawei fournit à cette fin CloudLi, une batterie au lithium 'intelligente' qui peut être gérée à distance. Cela signifie entre autres que l'utilisateur sait quand la batterie est quasiment épuisée, ce qui pourrait éventuellement causer des problèmes. Ces batteries sont aussi nettement plus compactes que les accus de secours traditionnels.Huawei exploite ce système dans ses boîtiers de réseau par exemple, où le gain de place et la gestion s'avèrent peut-être encore un rien plus importants, mais le fournit aussi aux centres de données sur site. Les batteries sont compatibles avec les accus hérités déjà utilisés, ce qui fait qu'elles peuvent les remplacer graduellement.Cela fait entre-temps dix ans environ qu'Huawei construit des centres de données. En Chine, la firme est l'un des acteurs 'cloud', dont les clients sont principalement des jeunes pousses nationales, mais aussi des entreprises étrangères qui requièrent un partenaire chinois. Avec ses centres de données préfabriqués, elle fournit à présent aussi simplement toute l'infrastructure sur site. 'Nous ciblons surtout les entreprises appliquant un très bref délai de commercialisation', précise encore He, qui s'est entretenu avec Data News lors du World Congress 2022.Au niveau mondial, il existe déjà certaines de ces installations. En Europe, Huawei n'accomplit cependant que ses premiers pas sur le marché. Quelques-uns de ses modules ont été déployés en Espagne et en Irlande par exemple, mais en tant que composants de bâtiments plus grands existant déjà. Dans nos contrées, un centre de données entièrement préfabriqué se fera encore attendre quelque peu. Combien de temps? 'Six mois', répond Bob He. Ce serait là le temps qu'il faudrait pour construire un centre de données complet avec des éléments préfabriqués par rapport au délai de deux ans nécessaire pour ériger un centre de données plus traditionnel.Pour Huawei, il s'agit là d'un marché supplémentaire qui retient toute son attention. Les autorités américaines et européennes ont en effet plus ou moins banni l'entreprise sur le plan des smartphones et de l'infrastructure réseautique et ce, de crainte d'une immixtion des autorités chinoises. Les centres de données doivent lui offrir un débouché alternatif. 'Nous observons un avenir pour les grands centres de données accueillant les services dans le nuage et, à côté de cela, des plus petits centres en périphérie', ajoute He. 'A présent que nous utilisons des technologies comme l'AI et les gisements de données, nous aurons toujours davantage besoin de centres de données pour faire tourner et analyser le tout. Et cela nécessitera de grandes quantités d'énergie. Etant donné les prix actuels de l'énergie, on intégrera sans cesse plus d'innovations dans des appareils plus économes et efficients. Et c'est ici que nous voulons faire la différence.'