Depuis quelque temps déjà, le géant technologique chinois Huawei ne se distingue plus vraiment avec ses smartphones dans nos contrées. Il a dès lors solidement diversifié sa gamme de produits à la consommation. Lors du Mobile World Congress de Barcelone, l'entreprise présente toute une gamme d'appareils destinés à nous faire oublier ce pourquoi nous avions appris dans un premier temps à connaître Huawei.

Dans cette gamme, on trouve donc aussi la première liseuse. La MatedPaper, comme elle s'appelle, est destinée à combiner la sensation typique de l'e-reader avec celle d'un bloc-notes. Y est intégré un lien avec l'Huawei Books Store, qui devrait rassembler quelque deux millions de livres, ainsi que le support de plusieurs formats e-reader, dont évidemment pdf.

Point étonnant: l'appareil est fourni d'origine avec un stylet, afin que l'utilisateur puisse aussi prendre des notes. On y trouve également un micro incorporé pour des enregistrements sonores. Tout cela tourne sur HarmonyOS, le système d'exploitation d'Huawei, et supporte les applis issues de l'App Gallery de l'entreprise. Il en résulte que l'appareil tient par moments plus d'une tablette que d'une liseuse traditionnelle. Une sorte de variante hybride donc avec un mini-écran E Ink. Son prix est par ailleurs lui aussi hybride, puisque l'appareil sera vendu quelque 500 euros plus tard cette année. C'est cher pour une liseuse, puisque ce prix s'apparente davantage à celui d'une grande tablette.

Bureau domestique

La liseuse MatePad Paper est donc une nouveauté dans une gamme qui s'étoffe toujours davantage. Le même jour, Huawei annonce en effet également un nouvel ordinateur portable (le MateBook X Pro), un premier PC tout-en-un (le MateStation X), une tablette (la MatePad), un haut-parleur portable, ainsi que la première imprimante d'Huawei.

Il est clair que l'entreprise mise sur le bureau domestique avec quasiment tout ce qui n'est pas le smartphone traditionnel, et qui peut donc tourner sur le système d'exploitation HarmonyOS. A entendre Richard Yu, CEO d'Huawei Consumer Business Group, l'entreprise se focalise sur la santé, la maison intelligente, les voyages, le bureau connecté et les loisirs. Du reste, tous ces appareils pourront s'interconnecter, ce qui permettra, tout comme avec les appareils bureautiques de Samsung par exemple, de transférer des fichiers de l'un vers l'autre via un système appelé Huawei Super Device.

Depuis quelque temps déjà, le géant technologique chinois Huawei ne se distingue plus vraiment avec ses smartphones dans nos contrées. Il a dès lors solidement diversifié sa gamme de produits à la consommation. Lors du Mobile World Congress de Barcelone, l'entreprise présente toute une gamme d'appareils destinés à nous faire oublier ce pourquoi nous avions appris dans un premier temps à connaître Huawei.Dans cette gamme, on trouve donc aussi la première liseuse. La MatedPaper, comme elle s'appelle, est destinée à combiner la sensation typique de l'e-reader avec celle d'un bloc-notes. Y est intégré un lien avec l'Huawei Books Store, qui devrait rassembler quelque deux millions de livres, ainsi que le support de plusieurs formats e-reader, dont évidemment pdf.Point étonnant: l'appareil est fourni d'origine avec un stylet, afin que l'utilisateur puisse aussi prendre des notes. On y trouve également un micro incorporé pour des enregistrements sonores. Tout cela tourne sur HarmonyOS, le système d'exploitation d'Huawei, et supporte les applis issues de l'App Gallery de l'entreprise. Il en résulte que l'appareil tient par moments plus d'une tablette que d'une liseuse traditionnelle. Une sorte de variante hybride donc avec un mini-écran E Ink. Son prix est par ailleurs lui aussi hybride, puisque l'appareil sera vendu quelque 500 euros plus tard cette année. C'est cher pour une liseuse, puisque ce prix s'apparente davantage à celui d'une grande tablette.La liseuse MatePad Paper est donc une nouveauté dans une gamme qui s'étoffe toujours davantage. Le même jour, Huawei annonce en effet également un nouvel ordinateur portable (le MateBook X Pro), un premier PC tout-en-un (le MateStation X), une tablette (la MatePad), un haut-parleur portable, ainsi que la première imprimante d'Huawei.Il est clair que l'entreprise mise sur le bureau domestique avec quasiment tout ce qui n'est pas le smartphone traditionnel, et qui peut donc tourner sur le système d'exploitation HarmonyOS. A entendre Richard Yu, CEO d'Huawei Consumer Business Group, l'entreprise se focalise sur la santé, la maison intelligente, les voyages, le bureau connecté et les loisirs. Du reste, tous ces appareils pourront s'interconnecter, ce qui permettra, tout comme avec les appareils bureautiques de Samsung par exemple, de transférer des fichiers de l'un vers l'autre via un système appelé Huawei Super Device.