Alphabet, la société-mère de Google, s'était en 2018 déjà vu infliger une amende de plus de 4 milliards d'euros pour des pratiques de concurrence déloyale avec son système d'exploitation mobile Android. A l'époque, Google reçut aussi une liste de changements que le groupe technologique devait effectuer.

En 2019, le géant technologique introduisit un écran de sélection de moteurs de recherche. La liberté de choix pour les consommateurs était cependant encore et toujours assez restreinte. Sans compter que les propriétaires d'autres moteurs de recherche devaient payer pour figurer dans l'écran de sélection. Des moteurs concurrents tels Ecosia s'en étaient plaints.

Google promet qu'à partir de septembre, les cinq moteurs de recherche les plus populaires d'un pays déterminé apparaîtront en haut de l'écran de sélection. En-dessous, on retrouvera jusqu'à sept moteurs de recherche alternatifs qui pourront être choisis. Les utilisateurs pourront également télécharger d'autres applis de recherche et les paramétrer par défaut.

Le moteur de recherche concurrent DuckDuckGo estime toutefois que les nouvelles adaptations de Google ne vont pas assez loin. 'Google fait ce qu'elle aurait dû faire il y a trois ans déjà: proposer un menu de sélection gratuit sur Android dans l'UE', affirme son directeur, Gabriel Weinberg, via Twitter. Selon lui, Google devrait aussi apporter de tels changements pour d'autres plates-formes et dans tous les pays.

Alphabet, la société-mère de Google, s'était en 2018 déjà vu infliger une amende de plus de 4 milliards d'euros pour des pratiques de concurrence déloyale avec son système d'exploitation mobile Android. A l'époque, Google reçut aussi une liste de changements que le groupe technologique devait effectuer.En 2019, le géant technologique introduisit un écran de sélection de moteurs de recherche. La liberté de choix pour les consommateurs était cependant encore et toujours assez restreinte. Sans compter que les propriétaires d'autres moteurs de recherche devaient payer pour figurer dans l'écran de sélection. Des moteurs concurrents tels Ecosia s'en étaient plaints.Google promet qu'à partir de septembre, les cinq moteurs de recherche les plus populaires d'un pays déterminé apparaîtront en haut de l'écran de sélection. En-dessous, on retrouvera jusqu'à sept moteurs de recherche alternatifs qui pourront être choisis. Les utilisateurs pourront également télécharger d'autres applis de recherche et les paramétrer par défaut.Le moteur de recherche concurrent DuckDuckGo estime toutefois que les nouvelles adaptations de Google ne vont pas assez loin. 'Google fait ce qu'elle aurait dû faire il y a trois ans déjà: proposer un menu de sélection gratuit sur Android dans l'UE', affirme son directeur, Gabriel Weinberg, via Twitter. Selon lui, Google devrait aussi apporter de tels changements pour d'autres plates-formes et dans tous les pays.