Mandiant est à l'initiative d'un produit SaaS de sécurité destiné à fournir des réponses rapides aux problèmes sécuritaires. Grâce à ce rachat, Google disposera d'une série de fonctionnalités supplémentaires pour ses activités dans le nuage, ce qui lui permettra de progresser en matière de sécurité bout-à-bout avec une suite sécuritaire complète et des conseils à prodiguer aux clients en vue de colmater leurs principales brèches de sécurité.

Des rumeurs relatives à la revente de Mandiant circulent depuis assez longtemps déjà avec, notamment, Microsoft comme candidat potentiellement intéressé. A présent, c'est Google qui semble pourtant en position de force pour conclure l'accord. En effectuant ce rachat, le géant technologique détiendra 53% des actions. L'opération devrait être entérinée plus tard cette année.

SolarWinds

L'appellation Mandiant ne vous dit peut-être pas directement quelque chose. Pourtant, cette entreprise a ces dernières années souvent défrayé la chronique via sa filiale FireEye, qui se focalise sur la lutte contre le piratage et sur la recherche de failles sécuritaires. La firme de sécurité fut par exemple l'une des premières à faire rapport du piratage SolarWinds. Mandiant avait revendu FireEye l'année dernière à un groupe d'investissement, qui fusionna l'entreprise avec l'ex-McAfee pour en faire la firme de sécurité Trellix.

Mandiant est à l'initiative d'un produit SaaS de sécurité destiné à fournir des réponses rapides aux problèmes sécuritaires. Grâce à ce rachat, Google disposera d'une série de fonctionnalités supplémentaires pour ses activités dans le nuage, ce qui lui permettra de progresser en matière de sécurité bout-à-bout avec une suite sécuritaire complète et des conseils à prodiguer aux clients en vue de colmater leurs principales brèches de sécurité.Des rumeurs relatives à la revente de Mandiant circulent depuis assez longtemps déjà avec, notamment, Microsoft comme candidat potentiellement intéressé. A présent, c'est Google qui semble pourtant en position de force pour conclure l'accord. En effectuant ce rachat, le géant technologique détiendra 53% des actions. L'opération devrait être entérinée plus tard cette année.L'appellation Mandiant ne vous dit peut-être pas directement quelque chose. Pourtant, cette entreprise a ces dernières années souvent défrayé la chronique via sa filiale FireEye, qui se focalise sur la lutte contre le piratage et sur la recherche de failles sécuritaires. La firme de sécurité fut par exemple l'une des premières à faire rapport du piratage SolarWinds. Mandiant avait revendu FireEye l'année dernière à un groupe d'investissement, qui fusionna l'entreprise avec l'ex-McAfee pour en faire la firme de sécurité Trellix.