C'est là déjà un important pas en avant pour la FIDO Alliance. Cette dernière est depuis quelques années occupée à tenter de débarrasser le monde du mot de passe (peu sûr ou malaisé à retenir). Le groupe y arrive en incitant les entreprises technologiques à privilégier d'autres formes d'authentification, dont l'authentification multi-facteur et les possibilités biométriques.

La FIDO Alliance a fait le forcing auprès de Google, Microsoft et Apple, à tel point que les trois firmes viennent de sortir un communiqué dans lequel elles promettent vouloir rendre possible une technologie 'cross-platform' (trans-plates-formes) sans mot de passe. Cela signifie en fait que les entreprises technologiques promettent de ne pas s'opposer au niveau de la future technologie d'authentification unique ('single sign-on') qui sera donc supportée par les grands systèmes d'exploitation.

'Passkey'

Actuellement, chacune de ces trois firmes possède quelques fonctionnalités d'authentification sans mot de passe dans sa gamme. Apple et Microsoft recourent par exemples aux empreintes digitales et à la reconnaissance faciale pour se connecter à leurs propres écosystèmes. Quant à Google, elle utilise les protocoles FIDO de contrôle en deux étapes. Mais il n'est momentanément pas encore possible de se connecter avec cette fonction aux sites web ou à partir de divers appareils.

Les trois grands ont à présent promis d'implémenter chacun des normes axées sur un passepartout ('passkey'). Avec ce genre de passepartout basé sur le nuage, il devrait, à partir de plusieurs plates-formes, vous être par exemple possible de vous connecter à toute une série de services avec votre empreinte digitale (du reste et par souci de clarté non intégrée à une banque de données générales). Le développement technologique de ce système se trouve cependant encore dans un stade précoce.

C'est là déjà un important pas en avant pour la FIDO Alliance. Cette dernière est depuis quelques années occupée à tenter de débarrasser le monde du mot de passe (peu sûr ou malaisé à retenir). Le groupe y arrive en incitant les entreprises technologiques à privilégier d'autres formes d'authentification, dont l'authentification multi-facteur et les possibilités biométriques.La FIDO Alliance a fait le forcing auprès de Google, Microsoft et Apple, à tel point que les trois firmes viennent de sortir un communiqué dans lequel elles promettent vouloir rendre possible une technologie 'cross-platform' (trans-plates-formes) sans mot de passe. Cela signifie en fait que les entreprises technologiques promettent de ne pas s'opposer au niveau de la future technologie d'authentification unique ('single sign-on') qui sera donc supportée par les grands systèmes d'exploitation.Actuellement, chacune de ces trois firmes possède quelques fonctionnalités d'authentification sans mot de passe dans sa gamme. Apple et Microsoft recourent par exemples aux empreintes digitales et à la reconnaissance faciale pour se connecter à leurs propres écosystèmes. Quant à Google, elle utilise les protocoles FIDO de contrôle en deux étapes. Mais il n'est momentanément pas encore possible de se connecter avec cette fonction aux sites web ou à partir de divers appareils.Les trois grands ont à présent promis d'implémenter chacun des normes axées sur un passepartout ('passkey'). Avec ce genre de passepartout basé sur le nuage, il devrait, à partir de plusieurs plates-formes, vous être par exemple possible de vous connecter à toute une série de services avec votre empreinte digitale (du reste et par souci de clarté non intégrée à une banque de données générales). Le développement technologique de ce système se trouve cependant encore dans un stade précoce.