Cette nouvelle a été annoncée lors de la conférence des développeurs Google I/O qui a lieu cette semaine en ligne. Avec Tizen, Samsung disposait depuis belle lurette d'une solide plate-forme pour montres connectées, mais dans les critiques, on retrouvait à chaque fois le même talon d'Achille: le fait qu'il y a nettement moins d'applis disponibles que pour watchOS d'Apple et Wear OS de Google.

Incitant

Pour Google, il s'agit là d'un énorme incitant en vue d'accueillir Samsung pour obtenir un système d'exploitation plus universel: des produits tels la Galaxy Watch3 et la Watch Active2 doivent seulement s'incliner devant l'Apple Watch en termes de parts de marché. Même si l'écart est encore important: au dernier trimestre de l'année dernière, Samsung possédait une part de marché de dix pour cent, contre quarante pour cent pour Apple. Au troisième trimestre, Huawei dépassait par ailleurs aussi Samsung (avec quatorze pour cent contre dix), mais entre autres en raison de la commotion suscitée par l'embargo commercial américain, le géant technologique chinois a vu sa part de marché se réduire à huit pour cent au quatrième trimestre (selon Counterpoint).

La fusion de Wear OS et de Tizen devrait, selon Google et Samsung, générer trois améliorations importantes: plus de vitesse (surtout au démarrage des applis), une plus grande autonomie de la batterie et un 'choix parmi davantage de montres, d'applications et de cadrans numériques que jamais auparavant'. Google insiste aussi sur le fait que d'autres fabricants pourront ajouter une 'expérience d'utilisation' adaptée à la plate-forme avec de l'espace nécessaire pour des innovations personnelles.

Selon Wired, il est improbable que Samsung introduise encore de nouvelles montres à écosystème Tizen propre. On ne sait pas encore clairement quelles montres Galaxy actuelles recevront au fil du temps une mise à jour vers la nouvelle plate-forme Wear. L'entreprise sud-coréenne appliquera assurément, là où ce sera techniquement possible, la même politique que pour ses autres gadgets, à savoir des mises à jour logicielles garanties pendant une période de trois ans.

Apple Watch pour Android?

Comme on le sait, Google est depuis le début de cette année propriétaire aussi de Fitbit, un autre important producteur de traceurs sportifs et de santé. Ces petits appareils migreraient également dans un avenir proche vers le nouveau système d'exploitation Wear.

En raison de la stratégie ajustée de Google/Fitbit et de Samsung, Apple devra affronter nettement plus de concurrence, dans un premier temps au niveau des parts de marché réunies de Wear OS, Tizen et - à ne pas oublier - de Fitbit OS. Une riposte intéressante d'Apple pourrait être que l'entreprise de Cupertino fasse enfin collaborer son Apple Watch avec les smartphones Android, ce qui n'est pas le cas jusqu'à présent. Même si cette stratégie n'est provisoirement pas attendue, Apple a dans le passé adopté quelquefois une 'attitude pour le moins bizarre': c'est ainsi qu'au bout d'un certain temps, les iPod, iPhone et iPad ont pu être simplement branchés sur un PC Windows et que le service de diffusion Apple Music est tout aussi bien disponible pour les fans de musique disposant d'un appareil Android. Ne dites donc jamais 'jamais'...

Cette nouvelle a été annoncée lors de la conférence des développeurs Google I/O qui a lieu cette semaine en ligne. Avec Tizen, Samsung disposait depuis belle lurette d'une solide plate-forme pour montres connectées, mais dans les critiques, on retrouvait à chaque fois le même talon d'Achille: le fait qu'il y a nettement moins d'applis disponibles que pour watchOS d'Apple et Wear OS de Google.Pour Google, il s'agit là d'un énorme incitant en vue d'accueillir Samsung pour obtenir un système d'exploitation plus universel: des produits tels la Galaxy Watch3 et la Watch Active2 doivent seulement s'incliner devant l'Apple Watch en termes de parts de marché. Même si l'écart est encore important: au dernier trimestre de l'année dernière, Samsung possédait une part de marché de dix pour cent, contre quarante pour cent pour Apple. Au troisième trimestre, Huawei dépassait par ailleurs aussi Samsung (avec quatorze pour cent contre dix), mais entre autres en raison de la commotion suscitée par l'embargo commercial américain, le géant technologique chinois a vu sa part de marché se réduire à huit pour cent au quatrième trimestre (selon Counterpoint).La fusion de Wear OS et de Tizen devrait, selon Google et Samsung, générer trois améliorations importantes: plus de vitesse (surtout au démarrage des applis), une plus grande autonomie de la batterie et un 'choix parmi davantage de montres, d'applications et de cadrans numériques que jamais auparavant'. Google insiste aussi sur le fait que d'autres fabricants pourront ajouter une 'expérience d'utilisation' adaptée à la plate-forme avec de l'espace nécessaire pour des innovations personnelles.Selon Wired, il est improbable que Samsung introduise encore de nouvelles montres à écosystème Tizen propre. On ne sait pas encore clairement quelles montres Galaxy actuelles recevront au fil du temps une mise à jour vers la nouvelle plate-forme Wear. L'entreprise sud-coréenne appliquera assurément, là où ce sera techniquement possible, la même politique que pour ses autres gadgets, à savoir des mises à jour logicielles garanties pendant une période de trois ans.Comme on le sait, Google est depuis le début de cette année propriétaire aussi de Fitbit, un autre important producteur de traceurs sportifs et de santé. Ces petits appareils migreraient également dans un avenir proche vers le nouveau système d'exploitation Wear.En raison de la stratégie ajustée de Google/Fitbit et de Samsung, Apple devra affronter nettement plus de concurrence, dans un premier temps au niveau des parts de marché réunies de Wear OS, Tizen et - à ne pas oublier - de Fitbit OS. Une riposte intéressante d'Apple pourrait être que l'entreprise de Cupertino fasse enfin collaborer son Apple Watch avec les smartphones Android, ce qui n'est pas le cas jusqu'à présent. Même si cette stratégie n'est provisoirement pas attendue, Apple a dans le passé adopté quelquefois une 'attitude pour le moins bizarre': c'est ainsi qu'au bout d'un certain temps, les iPod, iPhone et iPad ont pu être simplement branchés sur un PC Windows et que le service de diffusion Apple Music est tout aussi bien disponible pour les fans de musique disposant d'un appareil Android. Ne dites donc jamais 'jamais'...