Jusqu'au début de cette année, Frédéric Mallefait était CIO de la Clinique St-Pierre à Ottignies, où il a travaillé un peu moins de deux ans. Avant cela, il a officié pendant quelques années au poste de CIO chez CESI, un prestataire de services externes pour la prévention et la protection au travail. Il a également travaillé sept ans chez Sibelga et six ans dans la filiale de bpost, Speos.

Aujourd'hui, Frédéric Mallefait passe des soins de santé à la finance. "C'est effectivement un domaine très différent, mais le fil rouge de ma carrière n'est ni santé ni la finance. C'est la transformation des environnements IT", explique-t-il à Data News.

Ingenico

Axepta est surtout connue pour être active dans les terminaux de paiement et c'est une filiale de BNP Paribas Fortis. Mais elle se consacre aussi à "l'acquiring", c'est-à-dire qu'elle assure le traitement des paiements par carte et fait en sorte que les commerçants reçoivent leur argent. En novembre 2021, l'entreprise a aussi repris les activités d'Ingenico In-Store dans le Belux. Les autorités de la concurrence ont en effet ordonné la cession de ces activités lorsque Worldline a annoncé sa reprise du groupe Ingenico.

Cela présente d'emblée un défi important pour le nouveau CIO. "La reprise d'Ingenico In-Store permet à Axepta de fournir des services supplémentaires à ses clients. Pour y arriver, il convient d'intégrer davantage de services et capacités IT dans le paysage informatique d'Axepta. Nous devons aussi migrer toutes les données clients."

Structurer tout en préservant la dynamique en place

L'an dernier, Axepta ne comptait encore qu'un peu plus de 25 personnes, mais suite à la reprise d'Ingenico In-Store Belux et grâce à une croissance organique, la société emploie maintenant plus de 120 personnes. Une vingtaine d'entre elles appartiennent au département IT dirigé par Frédéric Mallefait, même si la société fait aussi appel à des partenaires externes pour certains aspects de ses services IT.

"Axepta a commencé assez modestement sous forme de start-up, qui fonctionne comme une filiale indépendante de BNP Paribas Fortis depuis 2019. BNP Paribas Fortis nourrit de grandes ambitions en matière de cash management, dont l'acquiring fait partie. Voilà pourquoi nous avons décidé de procéder à cette reprise", explique Frédéric Mallefait.

L'intégration de reprises, combinée au développement de nouvelles fonctionnalités dans une entreprise en pleine évolution, c'est justement ce qui passionne le nouveau CIO : "Il faut tout réunir et faire fonctionner au niveau structurel, mais tout en conservant la dynamique et la mentalité d'une start-up, où l'on peut continuer d'avancer vite."

Jusqu'au début de cette année, Frédéric Mallefait était CIO de la Clinique St-Pierre à Ottignies, où il a travaillé un peu moins de deux ans. Avant cela, il a officié pendant quelques années au poste de CIO chez CESI, un prestataire de services externes pour la prévention et la protection au travail. Il a également travaillé sept ans chez Sibelga et six ans dans la filiale de bpost, Speos.Aujourd'hui, Frédéric Mallefait passe des soins de santé à la finance. "C'est effectivement un domaine très différent, mais le fil rouge de ma carrière n'est ni santé ni la finance. C'est la transformation des environnements IT", explique-t-il à Data News.Axepta est surtout connue pour être active dans les terminaux de paiement et c'est une filiale de BNP Paribas Fortis. Mais elle se consacre aussi à "l'acquiring", c'est-à-dire qu'elle assure le traitement des paiements par carte et fait en sorte que les commerçants reçoivent leur argent. En novembre 2021, l'entreprise a aussi repris les activités d'Ingenico In-Store dans le Belux. Les autorités de la concurrence ont en effet ordonné la cession de ces activités lorsque Worldline a annoncé sa reprise du groupe Ingenico.Cela présente d'emblée un défi important pour le nouveau CIO. "La reprise d'Ingenico In-Store permet à Axepta de fournir des services supplémentaires à ses clients. Pour y arriver, il convient d'intégrer davantage de services et capacités IT dans le paysage informatique d'Axepta. Nous devons aussi migrer toutes les données clients."L'an dernier, Axepta ne comptait encore qu'un peu plus de 25 personnes, mais suite à la reprise d'Ingenico In-Store Belux et grâce à une croissance organique, la société emploie maintenant plus de 120 personnes. Une vingtaine d'entre elles appartiennent au département IT dirigé par Frédéric Mallefait, même si la société fait aussi appel à des partenaires externes pour certains aspects de ses services IT."Axepta a commencé assez modestement sous forme de start-up, qui fonctionne comme une filiale indépendante de BNP Paribas Fortis depuis 2019. BNP Paribas Fortis nourrit de grandes ambitions en matière de cash management, dont l'acquiring fait partie. Voilà pourquoi nous avons décidé de procéder à cette reprise", explique Frédéric Mallefait.L'intégration de reprises, combinée au développement de nouvelles fonctionnalités dans une entreprise en pleine évolution, c'est justement ce qui passionne le nouveau CIO : "Il faut tout réunir et faire fonctionner au niveau structurel, mais tout en conservant la dynamique et la mentalité d'une start-up, où l'on peut continuer d'avancer vite."