Hydra existait depuis six ans déjà et était ces derniers mois l'un des plus vastes forums du cybercrime. Sur le forum clandestin, qui n'était accessible que via le navigateur Tor, quelque 17 millions d'utilisateurs et 19.000 négociants étaient enregistrés, selon la police. Celle-ci a ces derniers jours saisi les serveurs du forum, ainsi que 453 bitcoins pour une valeur de 23 millions d'euros environ au cours actuel.

Le site semblait surtout spécialisé en drogues et se faisait fort de livraisons 'dead drop' dans plusieurs pays. Cela signifie qu'un colis est dissimulé quelque part dans un lieu public, après quoi le client reçoit un message lui indiquant où il doit chercher. De plus, des données fuitées étaient négociées sur la plate-forme, ainsi que des documents falsifiés et des services tels 'bitcoin-mixing', une pratique par laquelle le client peut 'blanchir' des crypto-monnaies, afin que leur origine soit malaisée à retracer.

Infrastructure allemande

Hydra a été écrit en russe avec des vendeurs en Russie, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan et d'autres pays proches. Des services de police du monde entier ont ces dernières années et derniers mois démantelé plusieurs plates-formes en ligne illégales, dont DarkMarket l'année dernière fut peut-être la plus connue.

Selon un communiqué de presse, l'enquête sur Hydra s'accéléra suite à un renseignement, selon lequel l'infrastructure du site pouvait se trouver en Allemagne. Les serveurs furent finalement découverts dans une firme d'hébergement 'bullet-proof' (à l'épreuve des balles) ne posant aucune question à propos du type de contenu que ses clients hébergent. Aucune arrestation n'a encore été effectuée dans cette affaire, selon le site technologique BleepingComputer, mais la police semble espérer que des preuves à propos des dealers de drogues soient décelées sur les serveurs saisis.

Hydra existait depuis six ans déjà et était ces derniers mois l'un des plus vastes forums du cybercrime. Sur le forum clandestin, qui n'était accessible que via le navigateur Tor, quelque 17 millions d'utilisateurs et 19.000 négociants étaient enregistrés, selon la police. Celle-ci a ces derniers jours saisi les serveurs du forum, ainsi que 453 bitcoins pour une valeur de 23 millions d'euros environ au cours actuel.Le site semblait surtout spécialisé en drogues et se faisait fort de livraisons 'dead drop' dans plusieurs pays. Cela signifie qu'un colis est dissimulé quelque part dans un lieu public, après quoi le client reçoit un message lui indiquant où il doit chercher. De plus, des données fuitées étaient négociées sur la plate-forme, ainsi que des documents falsifiés et des services tels 'bitcoin-mixing', une pratique par laquelle le client peut 'blanchir' des crypto-monnaies, afin que leur origine soit malaisée à retracer.Hydra a été écrit en russe avec des vendeurs en Russie, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan et d'autres pays proches. Des services de police du monde entier ont ces dernières années et derniers mois démantelé plusieurs plates-formes en ligne illégales, dont DarkMarket l'année dernière fut peut-être la plus connue.Selon un communiqué de presse, l'enquête sur Hydra s'accéléra suite à un renseignement, selon lequel l'infrastructure du site pouvait se trouver en Allemagne. Les serveurs furent finalement découverts dans une firme d'hébergement 'bullet-proof' (à l'épreuve des balles) ne posant aucune question à propos du type de contenu que ses clients hébergent. Aucune arrestation n'a encore été effectuée dans cette affaire, selon le site technologique BleepingComputer, mais la police semble espérer que des preuves à propos des dealers de drogues soient décelées sur les serveurs saisis.