L'EDPB estime qu'un mur anti-cookies ne donne en fait aux visiteurs pas le choix de modifier des cookies. Pour accéder à un site web, ils doivent donner leur accord sur l'installation de mouchards. Le visionnement du contenu du site n'est dès lors pas un libre choix, ce qui, selon l'organisation de coordination, enfreint la loi en vigueur.

La position adoptée par l'EDPB rejoint celle de l'Autorité de protection des données belge, qui estime elle aussi que les murs anti-cookies ne sont pas autorisés. Le contrôleur belge affirmait l'année dernière déjà que les sites web doivent offrir aux visiteurs le choix d'accepter ou non les mouchards.

L'EDPB estime qu'un mur anti-cookies ne donne en fait aux visiteurs pas le choix de modifier des cookies. Pour accéder à un site web, ils doivent donner leur accord sur l'installation de mouchards. Le visionnement du contenu du site n'est dès lors pas un libre choix, ce qui, selon l'organisation de coordination, enfreint la loi en vigueur.La position adoptée par l'EDPB rejoint celle de l'Autorité de protection des données belge, qui estime elle aussi que les murs anti-cookies ne sont pas autorisés. Le contrôleur belge affirmait l'année dernière déjà que les sites web doivent offrir aux visiteurs le choix d'accepter ou non les mouchards.