Voilà ce que révèle Epic Games aujourd'hui même dans un communiqué de presse. La plainte vient s'ajouter à d'autres procédures juridiques que l'entreprise avait précédemment déjà entamées aux Etats-Unis, en Australie et en Grande-Bretagne.

C'est mi-août dernier qu'Epic intenta un procès à Apple aux Etats-Unis, après que son top-jeu 'Fortnite' ait été retiré par Apple de son magasin d'applis. Cela s'était passé suite à la tentative de l'éditeur de jeux de contourner la méthode de paiement d'iOS, le système d'exploitation d'Apple. Selon Epic, Apple abuse de sa position dominante pour évincer la concurrence avec son écosystème iPhone.

Apple prélève une commission de 15 à 30 pour cent sur les achats effectués via son magasin, où les utilisateurs peuvent télécharger des applis pour leur smartphone ou tablette. L'entreprise interdit aux développeurs d'utiliser des méthodes de paiement alternatives.

En novembre, Epic étendit son combat juridique à l'Australie, puis à la Grande-Bretagne en janvier. Apple se trouve déjà dans la ligne de mire de la Commission européenne, qui a démarré plusieurs enquêtes à son sujet, dont une suite à une plainte du géant suédois de diffusion musicale Spotify pour abus - ici aussi - de position dominante sur le marché de la musique en ligne.

Voilà ce que révèle Epic Games aujourd'hui même dans un communiqué de presse. La plainte vient s'ajouter à d'autres procédures juridiques que l'entreprise avait précédemment déjà entamées aux Etats-Unis, en Australie et en Grande-Bretagne.C'est mi-août dernier qu'Epic intenta un procès à Apple aux Etats-Unis, après que son top-jeu 'Fortnite' ait été retiré par Apple de son magasin d'applis. Cela s'était passé suite à la tentative de l'éditeur de jeux de contourner la méthode de paiement d'iOS, le système d'exploitation d'Apple. Selon Epic, Apple abuse de sa position dominante pour évincer la concurrence avec son écosystème iPhone.Apple prélève une commission de 15 à 30 pour cent sur les achats effectués via son magasin, où les utilisateurs peuvent télécharger des applis pour leur smartphone ou tablette. L'entreprise interdit aux développeurs d'utiliser des méthodes de paiement alternatives.En novembre, Epic étendit son combat juridique à l'Australie, puis à la Grande-Bretagne en janvier. Apple se trouve déjà dans la ligne de mire de la Commission européenne, qui a démarré plusieurs enquêtes à son sujet, dont une suite à une plainte du géant suédois de diffusion musicale Spotify pour abus - ici aussi - de position dominante sur le marché de la musique en ligne.