Plus tôt ce mois-ci, Apple avait retiré Fortnite de l'App Store, parce que son auteur, Epic Games, avait introduit un nouveau système de paiement dans le jeu, afin de contourner le versement d'une commission obligatoire à Apple. En réaction, Epic s'était tournée vers la justice.

Cette dernière a à présent décidé qu'Apple pouvait continuer de bloquer Fortnite, mais n'était pas autorisée à retirer la licence pour développeurs d'Epic Games. Apple avait menacé cette dernière d'agir ainsi, ce qui aurait signifié qu'Epic ne pouvait plus supporter l'Unreal Engine, la technologie graphique pour jeux 3D utilisée par toute une série de développeurs, pour les applis dans l'App Store. Epic avait alors sollicité une décision en justice car elle risquait de subir des dommages irréparables.

La raison du litige réside dans la commission de 30 pour cent qu'Apple exige sur tout achat effectué dans l'App Store. Epic Games trouvait cela abusif et avait par conséquent imaginé un système par lequel les joueurs pouvaient acheter des pièces sans rien verser à la plate-forme mobile. Fortnite avait également été supprimée du magasin d'applis de Google, le Play Store, pour la même raison.

Microsoft, pour sa part, a exprimé son soutien à Epic en envoyant l'un de ses directeurs au tribunal pour témoigner. Il faut dire que l'entreprise utilise l'Unreal Engine pour plusieurs jeux.

La sentence rendue par le juge est provisoire et a surtout comme but de stabiliser la situation jusqu'à ce que le tribunal puisse entendre les arguments plus détaillés des deux parties, ce qui peut encore prendre des mois.

Apple est actuellement ciblée de divers côtés pour la commission qu'elle revendique dans son App Store et pour les conditions afférentes. La Commission européenne mène par exemple une enquête suite à une plainte du service de diffusion musicale Spotify.

Plus tôt ce mois-ci, Apple avait retiré Fortnite de l'App Store, parce que son auteur, Epic Games, avait introduit un nouveau système de paiement dans le jeu, afin de contourner le versement d'une commission obligatoire à Apple. En réaction, Epic s'était tournée vers la justice.Cette dernière a à présent décidé qu'Apple pouvait continuer de bloquer Fortnite, mais n'était pas autorisée à retirer la licence pour développeurs d'Epic Games. Apple avait menacé cette dernière d'agir ainsi, ce qui aurait signifié qu'Epic ne pouvait plus supporter l'Unreal Engine, la technologie graphique pour jeux 3D utilisée par toute une série de développeurs, pour les applis dans l'App Store. Epic avait alors sollicité une décision en justice car elle risquait de subir des dommages irréparables.La raison du litige réside dans la commission de 30 pour cent qu'Apple exige sur tout achat effectué dans l'App Store. Epic Games trouvait cela abusif et avait par conséquent imaginé un système par lequel les joueurs pouvaient acheter des pièces sans rien verser à la plate-forme mobile. Fortnite avait également été supprimée du magasin d'applis de Google, le Play Store, pour la même raison.Microsoft, pour sa part, a exprimé son soutien à Epic en envoyant l'un de ses directeurs au tribunal pour témoigner. Il faut dire que l'entreprise utilise l'Unreal Engine pour plusieurs jeux.La sentence rendue par le juge est provisoire et a surtout comme but de stabiliser la situation jusqu'à ce que le tribunal puisse entendre les arguments plus détaillés des deux parties, ce qui peut encore prendre des mois.Apple est actuellement ciblée de divers côtés pour la commission qu'elle revendique dans son App Store et pour les conditions afférentes. La Commission européenne mène par exemple une enquête suite à une plainte du service de diffusion musicale Spotify.