Le Hubble avait déjà connu des difficultés à la mi-juin. A l'époque, c'était l'alimentation en courant d'un ordinateur à bord du satellite qui avait refusé tout service. Cela prit un mois, avant que la NASA trouve la cause du problème et que le Hubble puisse basculer sur une alimentation de réserve.

Le Hubble avait été lancé en avril 1990 et tourne donc depuis plus de 31 ans en orbite autour de la Terre, à une altitude de plus de 500 kilomètres. L'appareil a exploré notamment des galaxies éloignées, ce qui a permis aux scientifiques d'obtenir une meilleure image de la naissance de l'univers. Le Hubble a aussi réalisé des photos entre-temps bien connues de lointaines nébuleuses. Son dernier entretien remonte à 2009.

Combustion dans l'atmosphère

On ignore combien de temps les instruments de bord tiendront encore le coup. Si la NASA abandonne le télescope spatial à son sort, il pourrait dévier lentement de son orbite terrestre au cours des dix prochaines années pour finalement se consumer dans l'atmosphère.

C'est en décembre que le successeur du Hubble doit décoller. Il s'agit du télescope spatial James Webb, qui est fabriqué conjointement par les Etats-Unis, l'Europe et le Canada. Le James Webb sera capable d'explorer plus loin et plus intensivement que le Hubble.

Le Hubble avait déjà connu des difficultés à la mi-juin. A l'époque, c'était l'alimentation en courant d'un ordinateur à bord du satellite qui avait refusé tout service. Cela prit un mois, avant que la NASA trouve la cause du problème et que le Hubble puisse basculer sur une alimentation de réserve.Le Hubble avait été lancé en avril 1990 et tourne donc depuis plus de 31 ans en orbite autour de la Terre, à une altitude de plus de 500 kilomètres. L'appareil a exploré notamment des galaxies éloignées, ce qui a permis aux scientifiques d'obtenir une meilleure image de la naissance de l'univers. Le Hubble a aussi réalisé des photos entre-temps bien connues de lointaines nébuleuses. Son dernier entretien remonte à 2009.On ignore combien de temps les instruments de bord tiendront encore le coup. Si la NASA abandonne le télescope spatial à son sort, il pourrait dévier lentement de son orbite terrestre au cours des dix prochaines années pour finalement se consumer dans l'atmosphère.C'est en décembre que le successeur du Hubble doit décoller. Il s'agit du télescope spatial James Webb, qui est fabriqué conjointement par les Etats-Unis, l'Europe et le Canada. Le James Webb sera capable d'explorer plus loin et plus intensivement que le Hubble.