On savait depuis assez longtemps déjà que Dommel connaissait des difficultés. En mars, l'entreprise avait en effet annoncé son intention de stopper ses activités. Un litige lié aux tarifs pour l'utilisation du réseau cuivré de Proximus est la cause des problèmes. Dommel conteste les tarifs appliqués par Proximus, alors que Proximus affirme de son côté que Dommel ne paie ses factures.

Les propriétaires de Dommel ont à présent obtenu du tribunal des entreprises d'Hasselt un délai de protection contre leurs créanciers dans le cadre d'une procédure de réorganisation juridique par accord collectif. Cela signifie qu'ils disposent d'un certain temps pour présenter un plan de réorganisation expliquant notamment comment ils vont apurer leurs dettes (totalement ou partiellement). Les créanciers se prononceront ensuite sur ce plan le 2 septembre prochain.

Lisez aussi: L'opérateur télécom Dommel jette l'éponge