Ce projet n'est pas encore formel, mais il a quand même pu être consulté par l'agence de presse Reuters. L'objectif est de renforcer avec cet argent la R&D et la production aux Etats-Unis, avec en complément des programmes nationaux sur cinq ans. 39 milliard seraient spécifiquement destinés à la recherche et à l'extension de la production de puces sur le territoire américain, le reste étant réservé aux programmes nationaux.

Le projet s'inscrit dans le cadre de la carence mondiale de puces de ces derniers mois, qui pourrait encore se poursuivre cette année et l'an prochain. Mais le conflit commercial avec la Chine joue aussi un rôle.

Les Etats-Unis conçoivent la plupart des puces utilisées dans le monde, mais seuls douze pour cent d'entre elles sont produites dans le pays. Selon certains politiciens, cela doit changer. Aujourd'hui, la toute grande partie de la production s'effectue à Taïwan, où TSMC notamment possède son siège central.

Le montant susmentionné s'inscrit dans un plan plus large d'une valeur de 110 milliards de dollars destiné à dynamiser la recherche technologique aux Etats-Unis. Mais cela n'a rien à voir avec les mesures de soutien locales que les fondeurs de puces peuvent obtenir du fait que leur usine est établie dans une ville ou un état déterminé.

Europe

L'Europe aimerait aussi une production plus importante de puces sur son sol. L'UE prépare par conséquent une alliance de pays membres en vue d'attirer des fondeurs de puces. Intel, qui envisage d'ouvrir des usines tant aux Etats-Unis qu'en Europe, est actuellement en train de négocier à ce propos avec l'UE, mais aspire en échange à huit milliards de dollars de subsides.

Ce projet n'est pas encore formel, mais il a quand même pu être consulté par l'agence de presse Reuters. L'objectif est de renforcer avec cet argent la R&D et la production aux Etats-Unis, avec en complément des programmes nationaux sur cinq ans. 39 milliard seraient spécifiquement destinés à la recherche et à l'extension de la production de puces sur le territoire américain, le reste étant réservé aux programmes nationaux.Le projet s'inscrit dans le cadre de la carence mondiale de puces de ces derniers mois, qui pourrait encore se poursuivre cette année et l'an prochain. Mais le conflit commercial avec la Chine joue aussi un rôle.Les Etats-Unis conçoivent la plupart des puces utilisées dans le monde, mais seuls douze pour cent d'entre elles sont produites dans le pays. Selon certains politiciens, cela doit changer. Aujourd'hui, la toute grande partie de la production s'effectue à Taïwan, où TSMC notamment possède son siège central.Le montant susmentionné s'inscrit dans un plan plus large d'une valeur de 110 milliards de dollars destiné à dynamiser la recherche technologique aux Etats-Unis. Mais cela n'a rien à voir avec les mesures de soutien locales que les fondeurs de puces peuvent obtenir du fait que leur usine est établie dans une ville ou un état déterminé.L'Europe aimerait aussi une production plus importante de puces sur son sol. L'UE prépare par conséquent une alliance de pays membres en vue d'attirer des fondeurs de puces. Intel, qui envisage d'ouvrir des usines tant aux Etats-Unis qu'en Europe, est actuellement en train de négocier à ce propos avec l'UE, mais aspire en échange à huit milliards de dollars de subsides.