Google ne demanderait pas aux utilisateurs l'autorisation d'afficher des annonces personnalisées sur leur smartphone équipé du système d'exploitation mobile Android de l'entreprise américaine. Voilà qui explique pourquoi Schrems a déposé une plainte avec son groupe de lobbying Noyb.

Il affirme que Google enfreint la loi en ne sollicitant pas d'autorisation pour cet outil publicitaire. L'activiste s'en était précédemment déjà pris aussi à Apple dans une affaire comparable. Il avait alors introduit des plaintes auprès des contrôleurs allemand et espagnol du respect de la vie privée. Schrems mène depuis des années aussi une campagne contre Facebook au sujet du non-respect des règles de confidentialité.

En France, Apple se trouve dans la ligne de mire depuis assez longtemps déjà et ce, non seulement de la part d'activistes en confidentialité, mais également d'un groupe de lobbying pour entreprises débutantes, et d'un groupe d'investisseurs. Ces derniers estiment eux aussi que le consortium technologique enfreint les règles de l'Union européenne en matière de respect de la vie privée en collectant des données d'utilisateurs. Le CNIL est occupé à examiner la plainte.

Google ne demanderait pas aux utilisateurs l'autorisation d'afficher des annonces personnalisées sur leur smartphone équipé du système d'exploitation mobile Android de l'entreprise américaine. Voilà qui explique pourquoi Schrems a déposé une plainte avec son groupe de lobbying Noyb.Il affirme que Google enfreint la loi en ne sollicitant pas d'autorisation pour cet outil publicitaire. L'activiste s'en était précédemment déjà pris aussi à Apple dans une affaire comparable. Il avait alors introduit des plaintes auprès des contrôleurs allemand et espagnol du respect de la vie privée. Schrems mène depuis des années aussi une campagne contre Facebook au sujet du non-respect des règles de confidentialité.En France, Apple se trouve dans la ligne de mire depuis assez longtemps déjà et ce, non seulement de la part d'activistes en confidentialité, mais également d'un groupe de lobbying pour entreprises débutantes, et d'un groupe d'investisseurs. Ces derniers estiment eux aussi que le consortium technologique enfreint les règles de l'Union européenne en matière de respect de la vie privée en collectant des données d'utilisateurs. Le CNIL est occupé à examiner la plainte.