Avec Cisco Silicon One, l'entreprise introduit une architecture réseautique au silicium capable de traiter jusqu'à 25,6 Tbps de données. Elle cible ainsi les fournisseurs de services et les 'webscalers'.

Silicon One capitalise en fait sur le rachat de Leaba Semiconductor en 2016. Elle existe depuis 2019 en tant que solution de routage, mais l'architecture au silicium programmable est à présent étendue pour cibler le marché de la commutation 'webscale' avec des puces capables de traiter de 3,2 à 25,6 Tbps de trafic. Selon Cisco, ces puces consomment en outre 45 pour cent de courant en moins que les précédentes.

En même temps, l'entreprise a également annoncé de nouveaux routeurs professionnels dans sa série 8000. Il s'agit des puces de la série Cisco Silicon One Q200 capables de traiter jusqu'à 14,4 Tbps de capacité.

Aperçu réseautique

De plus, Cisco a annoncé que son outil réseautique ThousandEyes sera intégré à AppDynamics Dash et aux commutateurs Catalyst 9300 et 9400. Voilà qui devrait offrir aux entreprises une meilleure vision d'ensemble du trafic réseautique de l'utilisateur final et ce, jusqu'à l'application utilisée.

L'argument de Cisco est simple dans la complexité de la cyber-sécurité. 'Aujourd'hui, il y a trois mille vendeurs en sécurité, qui proposent des solutions aux clients professionnels. En moyenne, une entreprise fait tourner 75 jeux d'outils différents', affirme Gordom Thompson, vicepresident technology acceleration chez Cisco.

'Comment réagir vite, lorsqu'on doit tirer des données de 75 jeux d'outils? Voilà pourquoi la complexité de la sécurité pose problème. Il convient de simplifier avec une plate-forme qui amalgame les données et permet à chaque utilisateur de se connecter à partir de n'importe quel appareil et n'importe où, à l'aide de l'intelligence artificielle pour une identification comportementale.'

A la rédaction, il nous faut cependant faire observer que les vendeurs indiquent assez souvent que les 101 solutions existantes sont trop complexes et ce, pour pouvoir présenter une 102ème solution comme étant la meilleure.

Sans mot de passe

Cisco veut aussi en finir avec le mot de passe grâce à Duo Passwordless, une composante de sa plate-forme Zero Trust. L'objectif est que les utilisateurs puissent avec la technologie se connecter sans mot de passe classique à n'importe quel appareil et à n'importe quelle application ou environnement.

En lieu et place, Cisco recourt aux contrôles de sécurité d'environnements existants, dont FaceID ou TouchID d'Apple, Windows Hello (à reconnaissance faciale notamment) ou encore le scanner d'empreintes digitales sur l'ordinateur portable ou le smartphone. Duo fonctionne aussi avec SSO et des fournisseurs d'identité tiers et sera disponible à partir de l'été en préversion publique.

Avec Cisco Silicon One, l'entreprise introduit une architecture réseautique au silicium capable de traiter jusqu'à 25,6 Tbps de données. Elle cible ainsi les fournisseurs de services et les 'webscalers'.Silicon One capitalise en fait sur le rachat de Leaba Semiconductor en 2016. Elle existe depuis 2019 en tant que solution de routage, mais l'architecture au silicium programmable est à présent étendue pour cibler le marché de la commutation 'webscale' avec des puces capables de traiter de 3,2 à 25,6 Tbps de trafic. Selon Cisco, ces puces consomment en outre 45 pour cent de courant en moins que les précédentes.En même temps, l'entreprise a également annoncé de nouveaux routeurs professionnels dans sa série 8000. Il s'agit des puces de la série Cisco Silicon One Q200 capables de traiter jusqu'à 14,4 Tbps de capacité. De plus, Cisco a annoncé que son outil réseautique ThousandEyes sera intégré à AppDynamics Dash et aux commutateurs Catalyst 9300 et 9400. Voilà qui devrait offrir aux entreprises une meilleure vision d'ensemble du trafic réseautique de l'utilisateur final et ce, jusqu'à l'application utilisée.L'argument de Cisco est simple dans la complexité de la cyber-sécurité. 'Aujourd'hui, il y a trois mille vendeurs en sécurité, qui proposent des solutions aux clients professionnels. En moyenne, une entreprise fait tourner 75 jeux d'outils différents', affirme Gordom Thompson, vicepresident technology acceleration chez Cisco.'Comment réagir vite, lorsqu'on doit tirer des données de 75 jeux d'outils? Voilà pourquoi la complexité de la sécurité pose problème. Il convient de simplifier avec une plate-forme qui amalgame les données et permet à chaque utilisateur de se connecter à partir de n'importe quel appareil et n'importe où, à l'aide de l'intelligence artificielle pour une identification comportementale.'A la rédaction, il nous faut cependant faire observer que les vendeurs indiquent assez souvent que les 101 solutions existantes sont trop complexes et ce, pour pouvoir présenter une 102ème solution comme étant la meilleure.Cisco veut aussi en finir avec le mot de passe grâce à Duo Passwordless, une composante de sa plate-forme Zero Trust. L'objectif est que les utilisateurs puissent avec la technologie se connecter sans mot de passe classique à n'importe quel appareil et à n'importe quelle application ou environnement.En lieu et place, Cisco recourt aux contrôles de sécurité d'environnements existants, dont FaceID ou TouchID d'Apple, Windows Hello (à reconnaissance faciale notamment) ou encore le scanner d'empreintes digitales sur l'ordinateur portable ou le smartphone. Duo fonctionne aussi avec SSO et des fournisseurs d'identité tiers et sera disponible à partir de l'été en préversion publique.