Le gouvernement fédéral réclame depuis longtemps la suppression de la taxe pylônes en Wallonie et à Bruxelles. "Elle limite le développement des réseaux mobiles et conduit à l'absence ou à la faible couverture de certaines zones", selon le ministre fédéral des Télécoms Alexander De Croo (Open Vld), qui la juge "contreproductive".

La Région wallonne a supprimé la taxe pylônes à la fin de l'année dernière.

A Bruxelles, la taxe est perçue par les communes. Le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale souhaitait la reprendre et l'uniformiser mais a décidé de l'abandonner. "L'instauration d'une taxe similaire au niveau régional ne semble plus opportun dès lors que l'objectif ne peut consister à décourager les investissements dans le marché des télécommunications ni l'accès au marché", explique Guy Vanhengel.

Le gouvernement fédéral réclame depuis longtemps la suppression de la taxe pylônes en Wallonie et à Bruxelles. "Elle limite le développement des réseaux mobiles et conduit à l'absence ou à la faible couverture de certaines zones", selon le ministre fédéral des Télécoms Alexander De Croo (Open Vld), qui la juge "contreproductive". La Région wallonne a supprimé la taxe pylônes à la fin de l'année dernière.A Bruxelles, la taxe est perçue par les communes. Le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale souhaitait la reprendre et l'uniformiser mais a décidé de l'abandonner. "L'instauration d'une taxe similaire au niveau régional ne semble plus opportun dès lors que l'objectif ne peut consister à décourager les investissements dans le marché des télécommunications ni l'accès au marché", explique Guy Vanhengel.