"Un réseau privé 5G ready offre une connectivité plus efficace, fiable et rapide que le wifi ou le réseau 4G public sur l'ensemble du site de Brussels Airport. La capacité supérieure de la 5G lui offre la possibilité d'intégrer encore davantage de technologie comme l'Internet des objets (IoT), des véhicules automatisés, des systèmes de surveillance mobile ou la technologie track & trace", justifie l'entreprise dans un communiqué.

Arnaud Feist, son CEO, se réjouit d'être prochainement en mesure "d'accélérer l'innovation digitale ainsi que d'intégrer de manière unique des technologies du futur", outre "la poursuite de l'optimisation des opérations à l'aéroport".

"Dans une première phase, la 5G sera utilisée pour fournir la connectivité sur la zone extérieure. Plus tard, elle sera également installée à l'intérieur. Diverses technologies et applications seront testées à l'intérieur et à l'extérieur pour voir si elles sont utiles à l'aéroport", précise celui-ci.

Pour lancer ce réseau, Brussels Airport Company a conclu un partenariat avec l'équipementier finlandais Nokia et l'opérateur belge Citymesh, qui est spécialisé dans la construction et la gestion de réseaux sans fil. "La valeur ajoutée de ce réseau 5G privé montre l'importance de ces bulles privées de connectivité. Cela crée un éventail d'applications qui ne pourraient exister avec le wifi et les réseaux publics", selon Mitch De Geest, CEO de Citymesh.

L'aéroport de Zaventem n'est pas le premier site à développer la 5G malgré l'absence de couverture nationale. La semaine dernière, Orange a lancé un pôle de test 5G dans la région du port d'Anvers, tandis que le port de Zeebrugge collabore aussi avec Citymesh pour mettre sur pied son propre réseau de dernière génération.

"Un réseau privé 5G ready offre une connectivité plus efficace, fiable et rapide que le wifi ou le réseau 4G public sur l'ensemble du site de Brussels Airport. La capacité supérieure de la 5G lui offre la possibilité d'intégrer encore davantage de technologie comme l'Internet des objets (IoT), des véhicules automatisés, des systèmes de surveillance mobile ou la technologie track & trace", justifie l'entreprise dans un communiqué. Arnaud Feist, son CEO, se réjouit d'être prochainement en mesure "d'accélérer l'innovation digitale ainsi que d'intégrer de manière unique des technologies du futur", outre "la poursuite de l'optimisation des opérations à l'aéroport". "Dans une première phase, la 5G sera utilisée pour fournir la connectivité sur la zone extérieure. Plus tard, elle sera également installée à l'intérieur. Diverses technologies et applications seront testées à l'intérieur et à l'extérieur pour voir si elles sont utiles à l'aéroport", précise celui-ci. Pour lancer ce réseau, Brussels Airport Company a conclu un partenariat avec l'équipementier finlandais Nokia et l'opérateur belge Citymesh, qui est spécialisé dans la construction et la gestion de réseaux sans fil. "La valeur ajoutée de ce réseau 5G privé montre l'importance de ces bulles privées de connectivité. Cela crée un éventail d'applications qui ne pourraient exister avec le wifi et les réseaux publics", selon Mitch De Geest, CEO de Citymesh. L'aéroport de Zaventem n'est pas le premier site à développer la 5G malgré l'absence de couverture nationale. La semaine dernière, Orange a lancé un pôle de test 5G dans la région du port d'Anvers, tandis que le port de Zeebrugge collabore aussi avec Citymesh pour mettre sur pied son propre réseau de dernière génération.