Les 61 milliards de dollars que Broadcom verse pour racheter VMware, se composent pour moitié d'espèces et pour l'autre moitié d'un échange d'actions. Les actionnaires de VMware ont le choix entre 142,50 dollars par action ou 0,2520 action de Broadcom par action VMware, ce qui est 44 pour cent supérieur au dernier cours boursier de 138,23 dollars.

'Cette transaction combinera notre activité dominante en semi-conducteurs et en logiciels d'infrastructure à un pionnier et un innovateur emblématique dans le domaine des logiciels professionnels, tout en réinventant ce que nous pouvons offrir aux clients en tant qu'entreprise de pointe dans le secteur des technologies d'infrastructure', déclare Hock Tan, président et CEO de Broadcom.

Les rumeurs à propos du rachat ont commencé à circuler la semaine dernière, mais un accord semblait alors encore loin d'être une réalité. Pour la rachat, Broadcom recevra l'aval des deux conseils d'administration et le soutien de plusieurs banques qui autoriseront conjointement un endettement de 32 milliards de dollars pour financer le rachat.

Changement d'appellation

Ce qui ne manque pas d'étonner, c'est que même s'il s'agit d'un rachat effectué par Broadcom, l'entreprise souhaite changer d'appellation pour devenir VMware une fois l'accord entériné. Les produits existants dans le domaine des logiciels d'infrastructure et de sécurité seraient dès lors intégrés à la gamme VMware.

Ces dix dernières années, VMware a changé plusieurs fois de propriétaire. L'entreprise appartenait autrefois entièrement à EMC, qui en fut l'actionnaire principal même après son entrée à la Bourse. En 2015, EMC fut elle-même reprise par Dell. En 2021, la firme fusionnée, Dell Technologies, décida de se débarrasser de nouveau de VMware, ce qui fait que ces actionnaires détiennent également une partie de cette dernière. Bien que ses principaux actionnaires soient Michael Dell (40,2 pour cent), fondateur de Dell, et Silver Lake (10 pour cent), le fonds de capitalisation qui avait à l'époque soutenu le rachat d'EMC. Tous deux ont déjà exprimé leur soutien au rachat.

Conjointement, VMware et Broadcom enregistreront, à les entendre, un chiffre d'affaires supérieur à quarante milliards de dollars, dont 49 pour cent émaneront des logiciels.

Les 61 milliards de dollars que Broadcom verse pour racheter VMware, se composent pour moitié d'espèces et pour l'autre moitié d'un échange d'actions. Les actionnaires de VMware ont le choix entre 142,50 dollars par action ou 0,2520 action de Broadcom par action VMware, ce qui est 44 pour cent supérieur au dernier cours boursier de 138,23 dollars.'Cette transaction combinera notre activité dominante en semi-conducteurs et en logiciels d'infrastructure à un pionnier et un innovateur emblématique dans le domaine des logiciels professionnels, tout en réinventant ce que nous pouvons offrir aux clients en tant qu'entreprise de pointe dans le secteur des technologies d'infrastructure', déclare Hock Tan, président et CEO de Broadcom.Les rumeurs à propos du rachat ont commencé à circuler la semaine dernière, mais un accord semblait alors encore loin d'être une réalité. Pour la rachat, Broadcom recevra l'aval des deux conseils d'administration et le soutien de plusieurs banques qui autoriseront conjointement un endettement de 32 milliards de dollars pour financer le rachat.Ce qui ne manque pas d'étonner, c'est que même s'il s'agit d'un rachat effectué par Broadcom, l'entreprise souhaite changer d'appellation pour devenir VMware une fois l'accord entériné. Les produits existants dans le domaine des logiciels d'infrastructure et de sécurité seraient dès lors intégrés à la gamme VMware.Ces dix dernières années, VMware a changé plusieurs fois de propriétaire. L'entreprise appartenait autrefois entièrement à EMC, qui en fut l'actionnaire principal même après son entrée à la Bourse. En 2015, EMC fut elle-même reprise par Dell. En 2021, la firme fusionnée, Dell Technologies, décida de se débarrasser de nouveau de VMware, ce qui fait que ces actionnaires détiennent également une partie de cette dernière. Bien que ses principaux actionnaires soient Michael Dell (40,2 pour cent), fondateur de Dell, et Silver Lake (10 pour cent), le fonds de capitalisation qui avait à l'époque soutenu le rachat d'EMC. Tous deux ont déjà exprimé leur soutien au rachat.Conjointement, VMware et Broadcom enregistreront, à les entendre, un chiffre d'affaires supérieur à quarante milliards de dollars, dont 49 pour cent émaneront des logiciels.