Le piratage a probablement eu lieu dans la journée de lundi, après que la plate-forme ait changé de système de portefeuille ('wallet'). Bithump annonce qu'elle a entre-temps transféré les monnaies restantes vers des sections sécurisées de la plate-forme.

Après ce piratage, les cours des différentes crypto-monnaies ont reculé. C'est déjà la troisième fois cette année qu'une plate-forme de crypto-monnaies se fait pirater. En janvier, ce sont 430 millions d'euros en monnaies virtuelles qui avaient été dérobés chez la japonaise Coincheck, alors que la semaine dernière encore, la sud-coréenne Coinrail signalait avoir fait l'objet d'une attaque, dont le butin n'a pas été précisé.