Au début de ce mois, la firme qui développa Audacity, l'un des logiciels d'édition du son open source les plus populaires au monde, a eu maille à partir avec une partie de ses utilisateurs. Le programme a été récemment racheté par Muse Group, une entreprise qui prévoit toutes sortes de projets pour Audacity. En font partie aussi de nouvelles conditions d'utilisation avec quelques règles plutôt étranges. C'est ainsi l'appli ne serait plus utilisable par les moins de 13 ans et que les données d'utilisation collectées seraient partagées de temps à autre avec le siège de l'entreprise situé en Russie.

Cette politique de confidentialité a à présent été adaptée et accompagnée d'un mot d'excuse sur Github. Muse Group indique que ses conditions tout à fait légales au demeurant ont été mal comprises et que ses bonnes intentions peuvent être déduites de la source même du logiciel.

Dans la mise à jour, l'entreprise insiste sur le fait qu'elle ne collecte pas de données personnelles, et que les données desquelles on pourrait quand même déduire l'identité de quelqu'un, comme l'adresse IP transférée lors du contrôle d'une mise à jour, ne sont pas stockées. Aucune donnée supplémentaire ne serait collectée à des fins policières ou gouvernementales. La recommandation, selon laquelle les enfants ne pourraient pas utiliser Audacity, disparaît elle aussi. Elle avait été probablement envisagée, parce que du point de vue juridique, les enfants ne peuvent donner d'autorisation pour la tenue à jour de leurs données dans l'UE ou aux Etats-Unis. Muse affirme à présent qu'après concertation avec ses avocats, elle est arrivée à la conclusion que cette règle n'est plus nécessaire. Il ne suffirait donc pas de collecter et d'actualiser des données pour aller dans le sens de la législation, ce qui est en soi un bon signe.

Pour l'utilisateur moyen qui craignait qu'Audacity devienne subitement un espiogiciel (spyware) après son rachat, il y aura probablement un certain soulagement. En tant que programme open source, Audacity possède non seulement un groupe d'utilisateurs vocaux, mais aussi une série de programmeurs bénévoles qui contribuent au code source. Or ceux-ci sont également indisposés par Muse Group. Il s'agira donc là du prochain incendie à éteindre pour l'entreprise.

Au début de ce mois, la firme qui développa Audacity, l'un des logiciels d'édition du son open source les plus populaires au monde, a eu maille à partir avec une partie de ses utilisateurs. Le programme a été récemment racheté par Muse Group, une entreprise qui prévoit toutes sortes de projets pour Audacity. En font partie aussi de nouvelles conditions d'utilisation avec quelques règles plutôt étranges. C'est ainsi l'appli ne serait plus utilisable par les moins de 13 ans et que les données d'utilisation collectées seraient partagées de temps à autre avec le siège de l'entreprise situé en Russie.Cette politique de confidentialité a à présent été adaptée et accompagnée d'un mot d'excuse sur Github. Muse Group indique que ses conditions tout à fait légales au demeurant ont été mal comprises et que ses bonnes intentions peuvent être déduites de la source même du logiciel.Dans la mise à jour, l'entreprise insiste sur le fait qu'elle ne collecte pas de données personnelles, et que les données desquelles on pourrait quand même déduire l'identité de quelqu'un, comme l'adresse IP transférée lors du contrôle d'une mise à jour, ne sont pas stockées. Aucune donnée supplémentaire ne serait collectée à des fins policières ou gouvernementales. La recommandation, selon laquelle les enfants ne pourraient pas utiliser Audacity, disparaît elle aussi. Elle avait été probablement envisagée, parce que du point de vue juridique, les enfants ne peuvent donner d'autorisation pour la tenue à jour de leurs données dans l'UE ou aux Etats-Unis. Muse affirme à présent qu'après concertation avec ses avocats, elle est arrivée à la conclusion que cette règle n'est plus nécessaire. Il ne suffirait donc pas de collecter et d'actualiser des données pour aller dans le sens de la législation, ce qui est en soi un bon signe.Pour l'utilisateur moyen qui craignait qu'Audacity devienne subitement un espiogiciel (spyware) après son rachat, il y aura probablement un certain soulagement. En tant que programme open source, Audacity possède non seulement un groupe d'utilisateurs vocaux, mais aussi une série de programmeurs bénévoles qui contribuent au code source. Or ceux-ci sont également indisposés par Muse Group. Il s'agira donc là du prochain incendie à éteindre pour l'entreprise.