Dans ce cas, il ne s'agit ni d'un rachat ni d'une fusion, mais bien d'un partenariat stratégique, par lequel les deux parties proposeront conjointement leur connaissance et leur infrastructure et réagiront de concert. Le duo gère 130 centres de données et est actif tant en Europe qu'en dehors de celle-ci. Atos proposera notamment des solutions de cyber-sécurité qui seront hébergées chez OVHcloud.

Atos et OVHcloud insistent sur le fait qu'il est question d'une offre 'cloud' cent pour cent européenne focalisée sur la protection des données, la confidentialité, les services bout-à-bout et ce, dans un 'environnement cloud souverain'. Cette gamme respectera le GDPR et les principes du nouveau projet Gaia-X, qui est de toute façon déjà nettement supporté par les deux entreprises françaises.

Même s'il n'en est pas littéralement fait mention, il s'agit là d'un positionnement clair en vue de contrer les acteurs 'cloud' américains desservant aujourd'hui une part substantielle du marché européen. Le raisonnement est que les deux firmes pourront ensemble mieux affronter leurs concurrentes américaines.

Dans ce cas, il ne s'agit ni d'un rachat ni d'une fusion, mais bien d'un partenariat stratégique, par lequel les deux parties proposeront conjointement leur connaissance et leur infrastructure et réagiront de concert. Le duo gère 130 centres de données et est actif tant en Europe qu'en dehors de celle-ci. Atos proposera notamment des solutions de cyber-sécurité qui seront hébergées chez OVHcloud.Atos et OVHcloud insistent sur le fait qu'il est question d'une offre 'cloud' cent pour cent européenne focalisée sur la protection des données, la confidentialité, les services bout-à-bout et ce, dans un 'environnement cloud souverain'. Cette gamme respectera le GDPR et les principes du nouveau projet Gaia-X, qui est de toute façon déjà nettement supporté par les deux entreprises françaises.Même s'il n'en est pas littéralement fait mention, il s'agit là d'un positionnement clair en vue de contrer les acteurs 'cloud' américains desservant aujourd'hui une part substantielle du marché européen. Le raisonnement est que les deux firmes pourront ensemble mieux affronter leurs concurrentes américaines.