Astrid, le réseau des services d'urgence, est associé depuis deux décennies déjà avec le consortium Airbus-Proximus, et ce contrat a été prolongé en juillet pour une période de sept ans. La valeur de ce contrat est de 20 millions d'euros par an, soit 140 millions d'euros en tout.

Pour ce montant, Airbus-Proximus se chargera notamment du réseau de communication radio bout-à-bout Tetra, des plates-formes ICT intégrées et des applications CAD (Computer Aided Dispatching). Il est question ici d'un support opérationnel, ainsi que de services préventifs et évolutifs, de même que de la réparation et de l'adaptation du matériel et des logiciels.

Le fait qu'Airbus-Proximus remporte l'adjudication, n'est pas une surprise en soi, étant donné que le duo est depuis des années déjà le partenaire fixe d'Astrid. Il n'empêche que récemment encore, il y a eu comme un malaise. A cause de difficultés d'actualisation des applications CAD, des problèmes sont apparus au niveau de la prise des appels, alors que des postes de travail ont arrêté de fonctionner durant quelques minutes ou qu'il s'avéra impossible de joindre l'ambulance la plus proche.

Les migrations vers le nouveau système ont été interrompues, et Astrid a mis en demeure le groupe Airbus/Proximus le 28 janvier dernier. Astrid signale toutefois à Data News que la situation s'est entre-temps améliorée.

"Ces derniers mois, le consortium a consenti pas mal d'efforts, ce qui fait que l'implémentation de la mise à niveau 'midlife' dans les centrales d'urgence s'est substantiellement améliorée. Le nouveau contrat de maintenance reprend les plans d'action visant à optimiser davantage encore les centrales d'urgence", déclare-t-on chez Astrid dans une réaction. De plus, l'actualisation servira aussi à renforcer la collaboration entre Astrid et son partenaire, afin de mieux desservir l'utilisateur final (les services d'assistance).