En agissant de la sorte, Apple satisfera à un jugement rendu par l'Autoriteit Consument & Markt (ACM), à savoir l'ombudsman néerlandais en matière de litiges à la consommation. Ce dernier avait décidé le mois passé que des alternatives devaient être possibles.

En recourant à leur propre système de paiement, les applis de rencontres échapperont au versement d'une commission de 15 à 30 pour cent qu'elles doivent rétrocéder à Apple sur chaque paiement. Apple insiste toutefois sur le fait qu'elle pourra encore utiliser son système de paiement qui offre des avantages aux propriétaires de ses appareils. C'est ainsi qu'ils peuvent plus facilement solliciter des remboursements, gérer leurs abonnements et retrouver l'historique de leurs paiements.

Le fait qu'Apple veuille satisfaire au jugement rendu par l'ACM, ne signifie cependant pas que le groupe technologique s'incline. Apple a en effet interjeté appel de cette décision 'parce que nous ne croyons pas qu'elle va dans l'intérêt de nos utilisateurs. Nous nous préoccupons du fait que ces changements peuvent nuire à l'expérience de nos clients et représenter de nouvelles menaces pour le respect de la vie privée et pour la protection des données des utilisateurs.' ACM avait imposé à Apple un délai se terminant samedi pour satisfaire au jugement, sous peine que le contrôleur n'inflige des amendes pouvant atteindre 50 millions d'euros.

En agissant de la sorte, Apple satisfera à un jugement rendu par l'Autoriteit Consument & Markt (ACM), à savoir l'ombudsman néerlandais en matière de litiges à la consommation. Ce dernier avait décidé le mois passé que des alternatives devaient être possibles.En recourant à leur propre système de paiement, les applis de rencontres échapperont au versement d'une commission de 15 à 30 pour cent qu'elles doivent rétrocéder à Apple sur chaque paiement. Apple insiste toutefois sur le fait qu'elle pourra encore utiliser son système de paiement qui offre des avantages aux propriétaires de ses appareils. C'est ainsi qu'ils peuvent plus facilement solliciter des remboursements, gérer leurs abonnements et retrouver l'historique de leurs paiements.Le fait qu'Apple veuille satisfaire au jugement rendu par l'ACM, ne signifie cependant pas que le groupe technologique s'incline. Apple a en effet interjeté appel de cette décision 'parce que nous ne croyons pas qu'elle va dans l'intérêt de nos utilisateurs. Nous nous préoccupons du fait que ces changements peuvent nuire à l'expérience de nos clients et représenter de nouvelles menaces pour le respect de la vie privée et pour la protection des données des utilisateurs.' ACM avait imposé à Apple un délai se terminant samedi pour satisfaire au jugement, sous peine que le contrôleur n'inflige des amendes pouvant atteindre 50 millions d'euros.