Intel avait annoncé il y a quelques mois vouloir arrêter le développement de modems sans fil. Or Apple était l'un des clients de ces modems pour ses iPhone. Elle entra alors en litige avec Qualcomm, l'acteur le plus important sur le marché des modems sans fil. Mais juste avant qu'Intel n'annonce son départ de ce marché, Apple réussit à aplanir le litige et signa un accord en vue de poursuivre cinq années durant l'achat de modems chez Qualcomm.

Entre-temps, des rumeurs circulèrent, selon lesquelles Apple allait développer ses propres modems pour ses iPhone. Il faut dire que l'entreprise conçoit déjà ses propres processeurs. En rachetant la division des modems d'Intel, Apple aurait à sa disposition non seulement les brevets et autres résultats de recherche d'Intel, mais aussi des chercheurs très expérimentés dans le domaine des modems.