Amazon n'accepte pas l'attribution du contrat Joint Enterprise Defense Infrastructure (JEDI) à son concurrent Microsoft. Selon le géant technologique, des erreurs auraient été commises dans la procédure d'attribution.

La base de cette affaire réside dans l'antipathie du président Trump envers Amazon. Amazon avait précédemment déjà accusé l'administration du président d'avoir exercé une 'pression incongrue' sur la procédure. Dans le passé, le président Trump s'en est pris à plusieurs reprises déjà à Amazon et à son directeur Jeff Bezos, qui est aussi le propriétaire du journal critique The Washington Post. Selon Amazon, le président "a lancé à plusieurs reprises des attaques tant publiques que privées, afin d'évincer Amazon Web Services de l'attribution du contrat JEDI et ce, dans une tentative de nuire à son ennemi politique notoire, Jeffrey P. Bezos".

Le contrat JEDI porte sur un vaste système de livraison de services Infrastructure-as-a-Service et Platform-as-a-Service de main d'oeuvre et de stockage de données du Pentagone. En fait entre autres partie la fourniture de données critiques aux troupes sur le champ de bataille. Le contrat avait été attribué à Microsoft Azure en octobre de l'année et porterait sur un montant de quelque dix milliards de dollars sur une période de dix ans.

L'année dernière déjà, Microsoft avait décroché un autre contrat lucratif. Elle fournira en effet pendant cinq ans des services professionnels au ministère de la défense, aux gardes-côtes et aux services de renseignements. Le montant de ce contrat serait d'1,76 milliard de dollars.

Amazon n'accepte pas l'attribution du contrat Joint Enterprise Defense Infrastructure (JEDI) à son concurrent Microsoft. Selon le géant technologique, des erreurs auraient été commises dans la procédure d'attribution.La base de cette affaire réside dans l'antipathie du président Trump envers Amazon. Amazon avait précédemment déjà accusé l'administration du président d'avoir exercé une 'pression incongrue' sur la procédure. Dans le passé, le président Trump s'en est pris à plusieurs reprises déjà à Amazon et à son directeur Jeff Bezos, qui est aussi le propriétaire du journal critique The Washington Post. Selon Amazon, le président "a lancé à plusieurs reprises des attaques tant publiques que privées, afin d'évincer Amazon Web Services de l'attribution du contrat JEDI et ce, dans une tentative de nuire à son ennemi politique notoire, Jeffrey P. Bezos".Le contrat JEDI porte sur un vaste système de livraison de services Infrastructure-as-a-Service et Platform-as-a-Service de main d'oeuvre et de stockage de données du Pentagone. En fait entre autres partie la fourniture de données critiques aux troupes sur le champ de bataille. Le contrat avait été attribué à Microsoft Azure en octobre de l'année et porterait sur un montant de quelque dix milliards de dollars sur une période de dix ans. L'année dernière déjà, Microsoft avait décroché un autre contrat lucratif. Elle fournira en effet pendant cinq ans des services professionnels au ministère de la défense, aux gardes-côtes et aux services de renseignements. Le montant de ce contrat serait d'1,76 milliard de dollars.