Il semble qu'au moins un des procès pour discrimination à l'encontre d'Activision Blizzard soit résolu. L'éditeur de jeux annonce en effet avoir conclu un accord avec l'Equal Employment Opportunity Commission (EEOC), en vertu duquel il versera 18 millions de dollars pour mettre fin au procès.

Selon l'instance publique, Activision Blizzard n'en faisait pas assez pour protéger les droits civils de ses collaborateurs. Tel a été par exemple le cas suite à des plaintes pour comportements abusifs introduites par des employés auprès du service du personnel, selon l'EEOC. Activision Blizzard promet à présent une amélioration et s'en tire en rédigeant un chèque.

L'EEOC n'est cependant qu'une des instances publiques à avoir intenté un procès à Activision Blizzard. Il y a deux ans en effet, le régulateur du travail de l'état de Californie avait ouvert une enquête, par laquelle il avait découvert plusieurs cas d'harcèlement poussé et de discrimination sexuelle. Ce procès est encore en cours. Une plainte déposée à l'encontre d'Activision Blizzard par un syndicat fédéral, le National Labor Relations Board, est aussi en cours d'examen, alors que l'US Securities and Exchange Commission, un régulateur professionnel fédéral, a lui également démarré une enquête.

Activision Blizzard est l'un des principaux éditeurs de jeux au monde. Il est ainsi à l'initiative des jeux Call of Duty et World of Warcraft. L'année dernière, l'entreprise a enregistré un bénéfice de 2,2 milliards de dollars.

Il semble qu'au moins un des procès pour discrimination à l'encontre d'Activision Blizzard soit résolu. L'éditeur de jeux annonce en effet avoir conclu un accord avec l'Equal Employment Opportunity Commission (EEOC), en vertu duquel il versera 18 millions de dollars pour mettre fin au procès.Selon l'instance publique, Activision Blizzard n'en faisait pas assez pour protéger les droits civils de ses collaborateurs. Tel a été par exemple le cas suite à des plaintes pour comportements abusifs introduites par des employés auprès du service du personnel, selon l'EEOC. Activision Blizzard promet à présent une amélioration et s'en tire en rédigeant un chèque.L'EEOC n'est cependant qu'une des instances publiques à avoir intenté un procès à Activision Blizzard. Il y a deux ans en effet, le régulateur du travail de l'état de Californie avait ouvert une enquête, par laquelle il avait découvert plusieurs cas d'harcèlement poussé et de discrimination sexuelle. Ce procès est encore en cours. Une plainte déposée à l'encontre d'Activision Blizzard par un syndicat fédéral, le National Labor Relations Board, est aussi en cours d'examen, alors que l'US Securities and Exchange Commission, un régulateur professionnel fédéral, a lui également démarré une enquête.Activision Blizzard est l'un des principaux éditeurs de jeux au monde. Il est ainsi à l'initiative des jeux Call of Duty et World of Warcraft. L'année dernière, l'entreprise a enregistré un bénéfice de 2,2 milliards de dollars.