Le géant des logiciels Microsoft et le fournisseur CRM sous forme de service web Salesforce.com ont trouvé un accord à l'amiable pour deux affaires portant sur des brevets qui les opposaient.

Les fournisseurs ont à présent convenu qu'ils laisseront réciproquement utiliser les éléments logiciels fixés dans les brevets en question et interrompront les procès en cours. Salesforce.com s'est aussi engagée à verser un dédit. Voilà ce qu'annonce Microsoft dans un communiqué paru sur son site web. La société de software ne souhaite donner aucun autre détail sur l'arrangement à l'amiable intervenu, mais suggère quand même qu'elle recevra une indemnisation de la part de Salesforce.com.

C'est en mai dernier que Microsoft avait intenté un procès à l'encontre de Salesforce.com. Cette entreprise utiliserait de manière illicite dans ses services web neuf applications que Microsoft a fait breveter. Salesforce.com a ensuite réagi en intentant un procès à l'encontre de Microsoft à propos de la violation de cinq de ses brevets. Microsoft aurait entre autres enfreint des brevets en matière de systèmes d'authentification et du système de rapport d'erreurs dans Windows 7 et Server 2008.

Les fournisseurs ont à présent convenu d'enterrer la hache de guerre. Ils acceptent que chacun utilise les éléments logiciels visés par un brevet.

En collaboration avec Computable

Le géant des logiciels Microsoft et le fournisseur CRM sous forme de service web Salesforce.com ont trouvé un accord à l'amiable pour deux affaires portant sur des brevets qui les opposaient. Les fournisseurs ont à présent convenu qu'ils laisseront réciproquement utiliser les éléments logiciels fixés dans les brevets en question et interrompront les procès en cours. Salesforce.com s'est aussi engagée à verser un dédit. Voilà ce qu'annonce Microsoft dans un communiqué paru sur son site web. La société de software ne souhaite donner aucun autre détail sur l'arrangement à l'amiable intervenu, mais suggère quand même qu'elle recevra une indemnisation de la part de Salesforce.com. C'est en mai dernier que Microsoft avait intenté un procès à l'encontre de Salesforce.com. Cette entreprise utiliserait de manière illicite dans ses services web neuf applications que Microsoft a fait breveter. Salesforce.com a ensuite réagi en intentant un procès à l'encontre de Microsoft à propos de la violation de cinq de ses brevets. Microsoft aurait entre autres enfreint des brevets en matière de systèmes d'authentification et du système de rapport d'erreurs dans Windows 7 et Server 2008. Les fournisseurs ont à présent convenu d'enterrer la hache de guerre. Ils acceptent que chacun utilise les éléments logiciels visés par un brevet. En collaboration avec Computable