Meta supprime des commentaires soutenant l’assaut des lieux de pouvoir brésiliens

© Reuters

La société Meta, maison-mère de Facebook et Instagram notamment, s’affairait lundi à supprimer les commentaires faisant l’apologie de l’assaut mené dimanche contre les institutions démocratiques brésiliennes.

“Nous considérons cela comme un événement violent et nous supprimerons les contenus qui soutiennent ou font l’éloge de cette action”, a confirmé lundi un porte-parole de l’entreprise technologique américaine, interrogé par l’agence de presse allemande dpa.

“Nous surveillons la situation de près et continuerons à supprimer les contenus qui ne respectent pas nos politiques”, a-t-il ajouté. La Cour suprême brésilienne avait auparavant ordonné la suppression de canaux accusés d’avoir organisé ou soutenu les émeutes. Le juge Alexandre de Moraes a ainsi réclamé le blocage de 17 comptes sur les plateformes Facebook, Instagram, Tik Tok et Twitter. Certains comptes étaient cependant encore actifs lundi. Selon les premiers éléments de l’enquête, les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans l’organisation de l’assaut. Les partisans de l’ex-président déchu, Jair Bolsonaro, avaient pris d’assaut dimanche le bâtiment du parlement, la Cour suprême et le palais présidentiel Planalto à Brasilia. La police a mis des heures à reprendre le contrôle de la situation.

Le président d’extrême droite Bolsonaro a été battu au second tour de l’élection présidentielle par le leader de la gauche Luiz Inácio Lula da Silva en octobre dernier et a quitté le pouvoir à la fin de l’année 2022. Avant les élections, il avait régulièrement mis en doute le système électoral, sans toutefois étayer ses propos par des preuves. Après le scrutin, il n’a jamais reconnu explicitement sa défaite. Ses partisans n’ont cessé de bloquer des routes de campagne, de camper devant des casernes et de réclamer une intervention militaire en faveur de l’ancien chef d’État déchu

Partner Content