Le retour physique au bureau assombrit les prévisions du service de chat vidéo Zoom

Le service de clavardage vidéo Zoom revoit à la baisse ses prévisions financières pour l’exercice en cours, à présent que le personnel reprend le chemin du bureau dans beaucoup d’entreprises. Il en résulte que nombre de réunions ne se font plus en ligne, mais de nouveau physiquement comme avant.

En mai, Zoom pensait encore pouvoir enregistrer un chiffre d’affaires annuel de 4,6 milliards de dollars, mais à présent, l’entreprise s’en tient à 4,4 milliards de dollars. Zoom avait en 2020 connu une formidable croissance, lorsque les entreprises, mais aussi les écoles recherchèrent soudainement une façon de rester en contact à distance.

Plus que de simples appels vidéo

Zoom parvient certes encore et toujours à accroître son chiffre d’affaires, mais plus aussi nettement. Au trimestre dernier, son bénéfice a également été sensiblement inférieur à celui de la même période de l’année dernière. Les attentes pour les trois mois en cours que Zoom a présentées hier lundi, étaient en outre et sur toute la ligne plus basses que celles des analystes.

Le facteur qui joue probablement aussi un rôle, c’est le fait que de nombreuses entreprises se montrent plus prudentes dans leurs investissements dans les applications numériques en raison des prévisions économiques pessimistes. Zoom tente pourtant de demeurer intéressante en proposant davantage de services que les simples appels vidéo. Mais l’entreprise doit dans ce cas affronter une forte concurrence de la part d’autres firmes telles Microsoft et Google.

Partner Content