Le ‘hacker’ allemand n’a probablement pas agi seul

© iStock

Le pirate allemand qui aurait propagé les informations personnelles de politiciens et autres, n’a sans doute pas agi seul. Il a certes avoué les faits, mais durant son audition, il n’a pu montrer aux enquêteurs comment il avait accédé à ces informations. Voilà ce qu’ont révélé hier mercredi les chaînes allemandes ARD, rbb, NDR, WDR et le journal Süddeutsche Zeitung.

Johannes S. (20 ans) du land de Hesse a été arrêté il y a une semaine et demie environ. Il aurait exploité le compte Twitter @_0rbit bloqué pour diffuser notamment des numéros de téléphone, adresses, factures, données de clavardage et renseignements de cartes de crédit de différentes personnes. Il a procédé petit à petit sur base d’une sorte de calendrier de l’Avant. Cette fuite de données avait semé l’émoi en Allemagne. Un millier de personnes environ en avait été victime.

Le suspect a déclaré que les personnes ciblées l’avaient irrité par leurs déclarations. Tous les partis, à l’exception de l’AfD (droite populiste), avaient été touchés.

Après ses aveux, les enquêteurs ont placé le suspect devant un ordinateur, afin qu’il leur explique comment il s’y était pris. Il s’avéra alors entre autres qu’il n’était pas capable de contourner l’authentification à deux facteurs, alors que l’auteur, lui, y était arrivé pour accéder aux informations volées.

Partner Content