TrendMiner débarque à New York

14/07/15 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Datanews

D Square ouvre un bureau à New York. La start-up limbourgeoise qui, avec TrendMiner, a développé une application logicielle " big data " détectant les anomalies dans les processus industriels, est déjà parvenue à attirer quelques clients importants.

TrendMiner débarque à New York

© New York

Qu'ont en commun Bayer, Umicore, ThyssenKrupp, Agfa-Gevaert, Borealis, Evonik, Huntsman et de nombreuses autres grandes entreprises ? Elles sont toutes clientes de la start-up limbourgeoise D Square, et chacune d'elles utilise actuellement une version test du logiciel TrendMiner de cette petite entreprise.

Impossible de résumer en une seule phrase ce que fait exactement ce logiciel. Mais cela revient, en gros, à rechercher les anomalies au niveau des données de grandes entreprises industrielles, à comparer ces anomalies et à les relier à des incidents du passé. Sur la base des modèles découverts, le système peut ensuite prédire de nouveaux incidents, et les entreprises qui utilisent le logiciel peuvent prendre leurs précautions, pouvant ainsi économiser plusieurs milliers d'euros.

D'après le fondateur Bert Baeck, D Square et TrendMiner sont sur le point d'opérer une percée (internationale). L'entreprise se prépare donc à s'étendre à nouveau. Quelques cadres seniors sont venus renforcer l'équipe de management, et l'on engage activement des développeurs supplémentaires.

D'ici la fin de cette année, Baeck entend embaucher une trentaine d'employés. Une nouvelle opération importante de recapitalisation, à clôturer normalement d'ici la fin de l'année, devrait contribuer à cette croissance.

Pour libérer le potentiel de TrendMiner, il faut bien entendu regarder au-delà de la Belgique et des Pays-Bas. Faire un pas en direction des États-Unis constitue dès lors un choix logique. Une étape qui a été officiellement franchie cette semaine, avec l'ouverture d'un bureau à New York.

D Square se taille une petite place dans l'Atelier BelCham, le pendant de la Chambre de Commerce belge aux États-Unis. La société de reconversion limbourgeoise LRM (qui compte d'ailleurs parmi les investisseurs de D Square) a récemment uni ses forces à celles notamment de KBC Fortino, Telenet, iMinds et de quelques autres acteurs afin d'établir ce bureau à New York.

L'atelier BelCham sert de tremplin et de base pour les jeunes entreprises qui souhaitent se lancer. D Square est d'emblée la première entreprise limbourgeoise à récolter officiellement les fruits de cette collaboration.

Nos partenaires