Geovise: Un zeste de GIS dans les processus professionnels

26/10/07 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Datanews

Plus 'start-up' qu'elle, cela n'existe pas... Geovise, la mini-entreprise unipersonnelle de l'ingénieur civil Karel Maesen, vient en effet d'être crée au début septembre. Avant, Maesen dirigeait la SADL (Spatial Applications Division Leuven) de la KU Leuven, spécialisée dans le développement d'applications géographiques.

Plus 'start-up' qu'elle, cela n'existe pas... Geovise, la mini-entreprise unipersonnelle de l'ingénieur civil Karel Maesen, vient en effet d'être crée au début septembre. Avant, Maesen dirigeait la SADL (Spatial Applications Division Leuven) de la KU Leuven, spécialisée dans le développement d'applications géographiques.

Le passage à Geovise n'a pas été radical, puisque Maesen a travaillé aussi comme consultant en technologie GIS (systèmes d'informations géographiques), entre autres pour le gouvernement flamand. Geovise est provisoirement encore une entreprise de consultance et de développement d'applications, qui se spécialise dans les logiciels GIS 'open source' pour le monde Java. "Je veux rendre GIS davantage accessible aux développeurs Java Enterprise, explique Maesen. L'objectif est de lancer plusieurs projets 'open source' en la matière." C'est ainsi que Geovise est déjà active avec Hibernate Spatial, une extension à la solution Hibernate pour Java. Hibernate assure la liaison des classes Java avec les tableaux des bases de données. Hibernate Spatial se charge spécifiquement du traitement des données géographiques des banques de données.

Maesen envisage pas mal d'opportunités en matière de traitement des données géographiques dans les processus professionnels: "Voyez l'énorme succès d'une application comme GoogleMaps. Et elle ne permet pas uniquement des calculs, mais aussi entre autres la recherche d'un client ou d'un vendeur proche. J'ai l'impression que les intégrateurs systèmes délaissent provisoirement encore GIS." Il ne voit que quelques entreprises actives dans le petit monde GIS, comme la gantoise DFC Software Engineering, mais "je vise davantage le segment porteur des applications Java. Contrairement aux applications GIS classiques, j'y accorde encore plus la priorité au métier."

A terme, Maesen souhaite que Geovise évolue du stade de petite entreprise de consultance vers celui d'une société de produits axés sur les applications GIS 'open source': "J'ai à cette fin remis un projet à l'IWT. Si l'IWT estime qu'il est réalisable, Geovise peut devenir une entreprise de produits dès la fin 2008." D'ici deux ans, Geovise devrait occuper 5 à 6 personnes. "Comme l''open source' exige moins de capital - vous ne devez pas consacrer 3 programmeurs à un produit pendant 3 ans -, je pourrai concentrer mes investissements sur les aspects commerciaux et marketing."

Appellation: Geovise, [www.geovise.com]Siège: AnversAnnée de création: 2007Personnel: 1Investissements et/ou subsides:- projet en cours auprès de l'IWT

Nos partenaires